Monde

Copenhague touchée par deux attentats

Un mois et dix jours après l’attaque de Charlie Hebdo

Céline Tabou / 16 février 2015

La capitale danoise, Copenhague, a été la cible de deux attentats en moins de 24 heures, ce week-end. Ces attaques mettent en évidence qu’aucun pays n’est épargné par le terrorisme, quel que soit le contexte économique, social et politique.

JPEG - 52.9 ko

Connu pour son faible taux de chômage et des conditions de vie optimales, le Danemark se démarque de ses voisins européens. Alors que le quotidien satirique Charlie Hebdo a été touché par des attentats de djihadistes, le Danemark s’est fait connaître en 2005, par la publication de caricatures de Mahomet par le journal Jyllands-Posten. Charlie Hebdo avait d’ailleurs publié leurs caricatures controversées, provoquant une horde de contestation dans les pays arabes.

Le Danemark pas épargné

Samedi 14 février, un homme a criblé de balles un centre culturel, dans lequel se déroulait un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression, auquel participaient Lars Vilks, artiste suédois auteur en 2007 d’une caricature de Mahomet. Des dizaines de personnes étaient à ce débat intitulé « Art, blasphème et liberté ». Selon le dernier bilan des autorités, un civil a été tué et trois policiers blessés. Cette conférence était organisée en hommage à Charlie Hebdo, a indiqué l’ambassadeur de France au Danemark, François Zimeray, présent lors de la fusillade.
Plus tôt, ce même individu a tiré sur une synagogue de Copenhague, notamment sur deux officiers de police présents sur les lieux, a indiqué le journal Politiken, cité par Courrier International. Une personne est décédée des suites et deux officiers ont été blessés. Face à ces attentats, la Premier ministre danoise, Helle Thorning-Schmidt (parti social démocrate), s’est rendue sur le lieu du débat et a déclaré : « Il faut dire clairement que cela n’est pas le Danemark que nous voulons. Nous restons soudés, et nous nous battrons toujours pour notre liberté d’expression et notre démocratie. »
Dans la journée de dimanche, la police danoise a indiqué que les premiers éléments de l’enquête laissent penser que l’assaillant était “inspiré” par l’idéologie d’organisations comme l’État islamique. Le porte-parole de la police, Torben Moelgaard Jensen, a également indiqué que la police pensait avoir abattu l’auteur de deux fusillades. « Nous pensons qu’il s’agit du même homme qui est l’auteur des deux fusillades » a-t-il indiqué.

Rappel de l’attentat de « Charlie Hebdo »

A l’instar des médias français lors de l’attaque contre Charlie Hebdo, l’ensemble de la presse danoise met l’accent sur la nécessité de continuer à lutter pour la liberté d’expression. Ainsi pour le quotidien conservateur Berlingske, il faut « répondre par tous les moyens : des initiatives anti-radicalisation, un travail de renseignement efficace et une réaction déterminée contre ceux qui utilisent le terrorisme contre les mots et les caricatures ». Cependant, selon les services de renseignements danois, « l’attentat confirme que la menace terroriste contre le Danemark est toujours élevée ».
De son côté le quotidien centre-gauche Politiken, « nous devons tous réaliser que dans une société libre nous sommes vulnérables par rapport aux terroristes qui n’hésitent pas à menacer, à utiliser la violence et à tuer […]aucune arme n’est plus forte, face à l’extrémisme, que le quotidien dont nous faisons tous partie. »
Après l’élan de solidarité des Occidentaux suivant l’attaque du journal français, le chroniqueur de Charlie Hebdo, Patrick Pelloux, a rendu la pareille auprès de l’Agence France Presse, en déclarant : « On se sent tous Danois ce soir. C’est affreux parce que c’est un mois après les attentats à Paris, cela fait ressortir toute la tristesse ».
Des mouvements de soutiens s’organisent dans plusieurs pays, tandis que de nombreux pays font part de leur solidarité, comme l’Arabie Saoudite, qui a condamné les attentats. De son côté, la rêne Margrete a assuré dans un communiqué, qu’il « est important que nous restions unis et que nous protégions les valeurs sur lesquelles notre pays a été fondé ».


Kanalreunion.com