Monde

Crimée : la Russie répond à l’élargissement de l’OTAN vers l’Est

Selon Jack Matlock, dernier ambassadeur des États-Unis en URSS

Témoignages.re / 21 mars 2014

Jack Matlock est un ancien diplomate qui a servi les Etats-Unis durant la Guerre froide. Il était le dernier ambassadeur des États Unis en Union soviétique. Dans une interview jeudi à Demacracy Now !, il estime que les derniers événements en Crimée sont une réponse de la Russie à de nombreuses années d’élargissement de l’OTAN vers l’Est, à l’attaque de la Serbie par les forces de l’organisation militaire sous commandement des États Unis.

JPEG - 26.1 ko
Jack Matlock : « Aujourd’hui, comment voudriez-vous que les Américains réagissent si des Russes, des Chinois, ou bien des Européens commençaient à installer des bases militaires au Mexique, dans la Caraïbe, ou essayaient d’y former des gouvernements qui nous seraient hostiles ? »

Le dernier ambassadeur des Etats-Unis en URSS estime que les actions du président russe Vladimir Poutine en Ukraine sont une réponse à des années d’hostiilité de la part des Etats-Unis, notamment l’élargissement vers l’Est de l’OTAN, le bombardement de la Serbie et l’expansion des bases militaires américaines dans l’Est de l’Europe.

« Je pense que nous avons vu une réaction, à bien des égards, à une longue suite de ce que le gouvernement russe, le président russe, et la plupart des Russes, ressentent comme un type de comportement des Etats-Unis. Ce comportement a été hostile à la Russie et a tout simplement ignoré leurs intérêts nationaux ».

Pour l’ambassadeur Matlock, les Russes estiment qu’ils ont rompu avec le communisme, « renoncé à l’empire soviétique, que les Etats-Unis ont systématiquement, depuis le temps où l’OTAN a commencé à être élargi à l’Est sans eux, puis que l’OTAN a été utilisé pour mener ce qu’ils considèrent comme des actions offensives contre un autre pays, en l’occurrence la Serbie ». Les Russes pensent que la Serbie est « un pays qui n’a pas attaqué un membre de l’OTAN. Puis une partie de la Serbie a été détachée de ce pays — ce qui est très révélateur de ce qui se passe aujourd’hui en Crimée ».

D’après l’ambassadeur Matlock, l’opinion russe considère que la politique des Etats-Unis a eu pour conséquence de continuer à installer des bases de l’OTAN dans les pays de l’Est de l’Europe, « d’être de plus en plus proche de leurs frontières et maintenant de tenter de prendre l’Ukraine ». La plupart de ces gens ne veulent pas que l’Ukraine soit membre de l’OTAN, ainsi que la Géorgie, a dit en substance Jack Matlock.

« Maintenant, c’est le début d’une intrusion dans une région très sensible pour les Russes », précise l’ancien ambassadeur US en URSS.
« Aujourd’hui, comment voudriez-vous que les Américains réagissent si des Russes, des Chinois, ou bien des Européens commencent à installer des bases militaires au Mexique, dans la Caraïbe, ou essaient d’y former des gouvernements qui nous seraient hostiles ? », a-t-il poursuivi.

Et de rappeler le précédent de l’affaire des missiles soviétiques qui auraient pu être installées à Cuba, et la réaction des Etats-Unis à ce moment là.
« Je pense que nous n’avons pas été très attentif à ce qu’il faut faire pour avoir des relations harmonieuses avec la Russie », conclut l’ambassadeur Matlock.


Kanalreunion.com