Monde

« D’une façon ou d’une autre, nous allons passer au travers »

Les États-Unis face au mur budgétaire

Céline Tabou / 31 décembre 2012

Le Président Barack Obama s’est entretenu avec les sénateurs démocrates et républicains tout le week-end afin d’obtenir un accord budgétaire. Malgré l’urgence de la situation, aucune avancée n’a été observée dimanche matin.

Les deux points de tension persistent : l’imposition des revenus de plus de 250.000 dollars et la poursuite du versement pour les programmes sociaux voulue par les démocrates et contestée par les républicains. Dans une interview, le président américain s’est dit « modestement optimiste » vis-à-vis d’une sortie de crise avant le 1er janvier 2013.

Alors que les deux camps s’accusent mutuellement, Barack Obama a de son côté pointé du doigt le blocage des républicains qui « ont eu du mal à dire oui à un certain nombre de propositions ». Face au délai, le président a noté la frustration des législateurs et souhaité qu’un accord soit pris rapidement sur le maintien des allègements fiscaux hérités de la présidence de son prédécesseur George W. Bush pour 98% des contribuables.

Cependant, faute de compromis, Barack Obama a indiqué que « d’une façon ou d’une autre, nous allons passer au travers ». Il a réitéré son appel de vendredi aux dirigeants du Sénat afin qu’ils parviennent à un accord visant à éviter une hausse soudaine et très élevée des taux d’imposition de la classe moyenne. Faute de quoi « les sénateurs démocrates présenteront leur propre projet de loi, et les républicains devront décider s’ils veulent le bloquer », a indiqué le président, selon le “Washington Post”.

Barack Obama a maintenu dimanche la pression sur le Congrès afin qu’il agisse, car « ce Congrès doit tout faire pour éviter que les taxes n’augmentent pour la grande majorité des Américains ».

Ce dernier a conclu l’interview en expliquant que les républicains avaient rejeté « l’idée que l’économie se développe au mieux à partir du haut vers le bas. Ils croient que l’économie se développe mieux sur la classe moyenne ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com