Monde

Découverte d’une drogue qui détruit les cellules souches cancéreuses et n’affecte pas les cellules souches saines

Témoignages.re / 5 juillet 2012

Une équipe de chercheurs de l’Université McMaster (Ontario, Canada) a découvert que la thioridazine, drogue généralement utilisée en tant qu’antipsychotique, tue efficacement les cellules souches cancéreuses chez l’homme sans les effets secondaires des traitements conventionnels du cancer. Selon les auteurs de l’étude, l’aspect exceptionnel de la thioridazine vient du mode d’élimination des cellules souches cancéreuses ; celle-ci les transforme en cellules non cancéreuses. De plus, contrairement à la chimiothérapie et aux traitements par radiations, la thioridazine semble n’avoir aucun effet sur les cellules souches normales.

Le mode de fonctionnement de la thioridazine passe par les récepteurs de dopamine situés en surface des cellules cancéreuses des patients atteints de leucémie ou de cancer du sein. Cela implique qu’il serait possible de l’utiliser en tant que bio-marqueur permettant ainsi une détection précoce et un traitement dans les cas de cancer du sein et dès les premiers signes de progression de la leucémie.

La prochaine étape de l’étude sera d’étudier l’efficacité de la drogue sur d’autres types de cancer et d’organiser des tests cliniques, en se focalisant sur les patients atteints de leucémie myéloïde aiguë dont la maladie est revenue après chimiothérapie. Les chercheurs désirent notamment savoir si cette drogue peut entraîner la rémission du cancer et empêcher celui-ci de réapparaître. Les chercheurs ont déjà conçu le programme de ces tests cliniques. Les chercheurs de l’Université McMaster ont utilisé un système entièrement automatisé permettant de tester plus d’une douzaine de composés différents simultanément. L’équipe va également étudier plusieurs autres molécules ayant de forts potentiels.

 Cette étude a été publié le 24 mai 2012 dans le journal scientifique "Cell".


Kanalreunion.com