Monde

« Dénoncer la malhonnêteté du gouvernement britannique »

Solidarité Chagos-La Réunion

Céline Tabou / 22 mars 2012

Olivier Bancoult, dirigeant du Groupe Réfugiés Chagos (GRC), est en visite à La Réunion afin d’assister à l’Assemblée générale du Comité de Solidarité Chagos-La Réunion, présidé par Georges Gauvin. A cette occasion, il a annoncé la décision de la Haute Cour de Londres de permettre au GRC de contester la création d’un parc marin dans les eaux de l’archipel des Chagos.

Depuis 1996, le GRC lutte pour que le retour des Chagossiens dans leurs îles natales soit respecté. Selon le porte-parole du groupe, le projet britannique de créer un parc marin est un moyen de gagner du temps pour les empêcher de retourner dans l’archipel. Cependant, ce dernier a expliqué lors d’une conférence de presse mercredi 21 mars au Port : « Nous avons remporté une première victoire. Nous sommes confiants pour la suite de cette bataille juridique ».
En effet, la décision de la Haute Cour de Londres permettra au GRC de continuer son combat auprès de la Cour européenne des Droits de l’Homme, qui devra statuer sur leur demande. La première audience est fixée pour le 20 juillet prochain. De son côté, le gouvernement britannique a annoncé, vendredi 9 mars, qu’il n’objectera pas la procédure enclenchée par le GRC. La Cour européenne devra trancher sur la création de ce parc marin dans l’archipel des Chagos.
En effet, le gouvernement britannique a refusé aux Chagossiens leur retour et a décidé de faire de l’archipel un parc marin protégé, « sans prendre en compte les considérations de notre peuple. Nous ne contestons pas la protection de l’environnement, mais l’humain doit également être pris en considération », s’est indigné Olivier Bancoult.
Ce dernier a également mis en évidence la responsabilité du gouvernement américain qui occupe l’une des îles Chagos, Diego Garcia. L’île est la seule à être habitée, et avant l’installation de la base, des Chagossiens avaient une vie. Mais ces derniers ont été délogés et ont interdiction de se rendre sur l’une des îles Chagos. Face à cela, le Groupe Réfugiés Chagos a décidé de suivre l’annonce du Président Barack Obama, qui a expliqué que le gouvernement prendrait en compte toute contestation si une pétition de plus de 25.000 personnes était signée. Olivier Bancoult appelle donc tous les Réunionnais et défenseurs des droits de l’Homme à signer la pétition pour que le gouvernement américain réponde à la demande faite par le GRC.
Dans la suite du combat, Olivier Bancoult a expliqué qu’il travaillait avec ses avocats pour poser une plainte pour crime contre l’humanité contre la Grande-Bretagne : « Nous voulons montrer au monde l’injustice faire par le gouvernement britannique ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com