Monde

“Des bus volants” pour réduire les embouteillages

Chine

Témoignages.re / 27 août 2010

Les embouteillages sont de plus en plus importants aujourd’hui et limitent le développement des grandes villes. Ils réduisent non seulement l’efficacité mais aussi causent pollution et gaspillage des ressources. Résoudre ce problème est devenu une épreuve pour le monde entier. C’est pour cela que la Chine propose de mettre en place des “bus volants” type tramway, contrairement à un bus traditionnel qui ne résout pas les problèmes de circulation et de pollution, ont la particularité de ne pas prendre de place sur la chaussée. Ces bus seront des véhicules propres, fonctionnant à l’électricité, en partie d’origine solaire.

La Chine propose la mise en place d’une ligne de "bus volant" (type tramway) enjambant deux voies de circulation et qui va être testée dans un premier temps à Pékin, dans le but de décongestionner la ville.
Contrairement à un bus traditionnel qui ne résout pas les problèmes d’embouteillage, la particularité du "bus volant" est de ne pas prendre de place sur la chaussée, tout en laissant passer les voitures sous lui, qu’il soit en marche ou à l’arrêt. Il circule sur des rails, tandis que les passagers sont installés en hauteur.
Bus fonctionnant sur rail
« Nous allons commencer la pose des rails vers la fin de l’année pour une ligne expérimentale de 6 kilomètres », a déclaré Song Youzhou, PDG de Shenzhen Hashi Future Parking Equipment.
« À partir du deuxième semestre 2011, nous avons prévu de faire fonctionner le bus avec des passagers », a précisé M. Song. Au bout d’un an d’essais, une décision devrait être prise sur une utilisation à plus grande échelle de ce nouveau mode de transport.
Ce bus, plutôt considéré comme le “métro” ou le “tramway” du ciel, possèdera 4 wagons dont chacun mesurera 10 mètres de long. Haut au total de 4,5 mètres, le wagon aura 2,3 mètres de haut.
Concernant le comportement des automobilistes, le concepteur assure « qu’il ne devrait pas y avoir de problème. Mais nous devons collecter des données sur leurs réactions en situation réelle », selon M. Song.
Véhicule propre
Le "bus volant" sera aussi un véhicule propre, fonctionnant à l’électricité, en partie d’origine solaire.
Selon ses promoteurs, le "bus volant" pourrait réduire les embouteillages de 30% et jusqu’à 180 kilomètres de voies pourraient être construites pour ce type de véhicule dans la capitale chinoise, rapporte le quotidien “Global Times”.
La société Hashi est actuellement en pourparlers avec trois constructeurs automobiles chinois pour réaliser le bus, a encore indiqué M. Song à l’AFP.
La Chine a bien compris que les bus traditionnels ne règlent pas les problèmes de circulation. Contrairement, à La Réunion, Didier Robert a mis fin au projet du Tram-train et propose de mettre en circulation 2.000 bus traditionnels qui rappelons au passage est une impossibilité légale absolue pour la Région.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com