Monde

Des Communistes en phase avec leur temps

19e Congrès du Parti Communiste Chinois -3-

Ary Yée Chong Tchi Kan / 17 octobre 2017

Le 19e Congrès du PCC se tient dans le contexte du “double centenaire” : la révolution d’octobre 1917 en Russie et, dans 4 ans, la création du PCC, en 1921. Beaucoup d’encre a déjà coulé depuis que la Chine a opté pour son intégration à l’économie mondiale afin de récupérer le retard accumulé sur les autres nations qui ont pillé ses ressources naturelles, culturelles et humaines. La Chine est toujours un pays en développement, proclament régulièrement ses dirigeants qui reconnaissent, par ailleurs, que la voie suivie actuellement est la bonne, notamment pour éradiquer la pauvreté. Le 19e Congrès va rappeler l’objectif d’accomplir ce qu’ils qualifient “le grand rêve de la nation chinoise”.

JPEG - 99.8 ko
La salle du Congrès, dans le Palais du Peuple.

Cependant, si tous les peuples rêvent d’une grandeur nationale, l’urgence collective est de sauvegarder la vie, la biodiversité qui est objectivement menacée de disparition. Certains experts disent même que c’est déjà trop tard. La prise conscience a tardé à cause de la guerre permanente du capitalisme qui focalise les regards et les moyens sur les conflits desquels il tire du profit. Si le Président chinois s’est distingué à Davos par son discours fondateur, n’oublions pas l’autre intervention qu’il avait tenu en Suisse à propos de “la communauté de destin de l’Humanité”. Dit autrement : nous nous sauverons ensemble ou pas du tout. En 2002, à Johannesburg Jacques Chirac avait eu la formule de la maison qui brûle alors que nous regardons ailleurs.

Le travail des communistes réunionnais

A La Réunion, c’est en 1996 que Paul Vergès et Philippe Berne ont tenu la conférence de presse mémorable, en pleine campagne de législative partielle dans laquelle le PCR était très engagé. Tout s’est ensuite accéléré : proposition de loi au Sénat “tendant à conférer à la lutte contre l’effet de serre et à la prévention des risques liés au réchauffement climatique la qualité de priorité nationale et portant création d’un observatoire national sur les effets du réchauffement climatique...”. La loi fut votée à l’unanimité et Paul Vergès présida l’ONERC depuis sa création, en 2001 et jusqu’à sa mort l’an dernier. Le PCR intégrera également dans ses analyses d’autres questions qui déstabilisent le monde : la démographie, la mondialisation et l’innovation.

Ce travail des communistes réunionnais est un bien commun à la disposition de la communauté humaine, sur toute la planète. En 2014, année précédant le Sommet des Chefs d’Etat de la COI, le Sénateur communiste déposa “une proposition de résolution relative à une nouvelle politique énergétique et à un co-développement durable et solidaire dans l’océan indien”. Saluée positivement par la COI, l’initiative resta lettre morte au gouvernement, un an seulement avant la tenue de la COP21, à Paris. Ce refus souligne, de fait, l’absence de réflexion des dirigeants politiques gouvernementaux, en France, ainsi que l’incohérence de l’action publique.

De la Chine à La Réunion

De la Chine à La Réunion, les Partis Communistes assurent un rôle essentiel d’acteurs du nouveau monde qui naîtra de la lutte pour atténuer la hausse de la température et la maintenir en dessous de 1,5 degré, sur tout le siècle. Tout doit être subordonné à cette tâche prioritaire qui entraînera la résolution des autres problèmes graves. Dès lors, 1,3 milliard d’habitants ou un million, nous avançons vers une société frugale et une économie économe, c’est à dire un modèle de dépassement du capitalisme, fut-il le plus élaboré. En ce sens, les frasques du Président des Etats Unis pourraient être considérées comme une illustration du vieux monde, égoïste, en décrépitude, déjà hors du temps.

Ary Yée Chong Tchi Kan