Monde

Des Etats membres de l’UNESCO de la région de l’Océan Indien testent les systèmes d’alerte aux tsunamis

Et La Réunion ?

Témoignages.re / 7 octobre 2009

Dix-huit pays riverains de l’Océan Indien participeront à un exercice de simulation de tsunami grandeur nature le 14 octobre prochain, en marge de la Journée internationale de la prévention des catastrophes naturelles. Cet exercice permettra de tester et d’évaluer pour la première fois l’efficacité du Système d’alerte aux tsunamis et d’atténuation de leurs effets dans l’Océan Indien (Indian Ocean Tsunami Warning and Mitigation System, IOTWS), créé en réponse au tsunami du 26 décembre 2004 dans l’Océan Indien. Il permettra d’identifier les faiblesses et les secteurs à améliorer. Ce système vise à augmenter le niveau de préparation et à développer la coordination à travers la région. Voici un communiqué de l’UNESCO annonçant cet événement dans lequel La Réunion n’est pas citée. Est-ce à dire qu’au contraire de nos voisins, nous ne participerons par à cet exercice ?

L’exercice Vague de l’Océan Indien 09 est une opportunité pour les pays situés dans l’Océan Indien de tester les liaisons de communications disponibles, de vérifier les procédures des systèmes d’alerte et les plans d’urgence existants, et de promouvoir la prévention. [1]

Le scénario de l’exercice répliquera le tremblement de terre de magnitude 9,2 qui est survenu au large de la côte nord-orientale de l’île de Sumatra en Indonésie en 2004, générant un tsunami destructeur qui a affecté des pays depuis l’Australie jusqu’à l’Afrique du Sud. Le tsunami simulé se propagera en temps réel dans tout l’Océan Indien, et il lui faudra environ 12 heures pour aller d’Indonésie aux côtes sud africaines. Des bulletins seront émis par la Japan Meteorogical Agency (JMA) à Tokyo et le Centre d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique (PTWC) à Hawaï (Etats-Unis), qui font office de centres d’information depuis 2005. Les bulletins seront envoyés aux points focaux dans chacun des Centres nationaux d’alerte des tsunamis (National Tsunami Warning Centres, NTWC) chargés d’organiser les réponses aux tsunamis dans les pays concernés. Tous les pays de la région ont été encouragés à prendre part à cette opération.

Les Regional Tsunami Watch Providers (RTWP) récemment mis en place en Australie, en Inde et en Indonésie participeront également à l’exercice et échangeront des bulletins expérimentaux en temps réel. Les RTWP sont appelé à remplacer dans un avenir proche le rôle tenu actuellement par Hawaii (PTWC) et Tokyo (JMA). Les RTWP fourniront des exemples des nouveaux types de produits à développer pour la région de l’Océan Indien et encourageront les retours d’information et les commentaires de la part des États membres du Système d’alerte aux tsunamis et d’atténuation de leurs effets dans l’Océan Indien, IOTWS.

Le but principal de l’exercice Vague de l’Océan Indien 09 est de tester les procédures nationales opérationnelles d’urgence et les communications disponibles entre les Centres nationaux d’alerte aux tsunamis (NTWC) et le JMA de Tokyo et le PTWC d’Hawaii. Plusieurs Etats membres ont indiqué qu’ils souhaitaient étendre l’exercice au niveau des communautés, incluant des évacuations partielles de communautés côtières sélectionnées. Mener l’exercice de bout en bout permettra de tester les procédures opérationnelles d’urgence et les communication à tous les niveaux de la chaîne d’alerte et impliquera une planification préalable détaillée de l’exercice depuis le niveau national jusqu’au niveau local.
L’exercice Vague de l’Océan Indien 09 a été décidé par les Etats membres qui ont participé à la 5e Session du Groupe intergouvernemental de coordination du Système d’alerte aux tsunamis et d’atténuation de leurs effets dans l’Océan Indien (ICG/IOTWS) qui s’est tenu à Putrajaya en Malaisie en avril 2008.

Le ICG/IOTWS a été créé en 2005 par la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO (COI) afin de promouvoir l’échange de données relatives aux activités sismiques et au niveau de la mer pour une détection rapide des tsunamis, d’émettre des alertes et de coordonner les efforts d’atténuation dans les Etats membres. Dans le même temps, la COI a commencé à coordonner la création de systèmes similaires dans les Caraïbes (CARIBE-EWS) et l’Atlantique du Nord-Est, la Méditerranée et les mers adjacentes (NEAMTWS). La COI coordonne le Groupe intergouvernemental de coordination du Système d’alerte aux tsunamis et d’atténuation de leurs effets dans le Pacifique (GIC/PTWS) depuis 1965.

Cet exercice a lieu juste après le tsunami qui a tué plus de cent personnes aux Samoa mardi 29 septembre, rappelant ainsi que les communautés côtières doivent être informées et préparées à de tels événements.

[118 pays participent à l’exercice : Australie, Bangladesh, Inde, Indonésie, Kenya, Madagascar, Malaisie, Maldives, Maurice, Mozambique, Myanmar, Oman, Pakistan, Seychelles, Singapour, Sri Lanka, Tanzanie et Timor-Leste.


Kanalreunion.com