Monde

Des Japonais défilent contre la construction d’une base US

À la veille de la visite du Premier ministre japonais aux États-Unis

Témoignages.re / 28 avril 2015

Dans le centre-ville de Tokyo, des Japonais ont défilé dimanche contre la construction d’une nouvelle base militaire d’agression des États-Unis à Okinawa, île située au Sud du pays. Dans le même temps, le Premier ministre Shinzo Abe entreprend depuis hier une visite aux États-Unis. Il a déjà rencontré Barack Obama, avec au programme un renforcement des liens militaires entre les deux pays.

JPEG - 31.4 ko
En rouge, les bases militaires US à Okinawa.

Des Japonais ont défilé dimanche à Tokyo. Ils refusent la construction d’une nouvelle base d’agression de l’armée américaine à Okinawa, île du Sud du Japon. La construction du camp militaire US est le résultat d’un accord entre le gouvernement japonais et celui des États-Unis. Elle se heurte à une forte opposition de la population. Même le gouvernement local est contre, et a fait part de son désaccord au Premier ministre.

Au Japon, les bases américaines n’ont pas forcément bonne presse. Elles sont associées au bruit, au crime et à la pollution. Près de 50.000 militaires et personnels des armées constituent ces troupes US, restées après la fin officielle de l’occupation du Japon en 1952, 30.000 sont à Okinawa. Le gouvernement japonais contribue à leur entretien chaque année, et les États-Unis versent un loyer pour l’occupation de bases militaires. Plus de la moitié des bases US se situent dans l’île d’Okinawa. 85 % des habitants d’Okinawa sont contre la présence de bases américaines dans leur île, révèle un sondage du Okinawa Times datant de 2007.

Rappelons qu’en 1945, l’invasion d’Okinawa par l’armée des États-Unis avait provoqué la mort du quart de la population. L’île et son archipel sont restés jusqu’en 1972 sous administration des États-Unis.

Cette manifestation a eu lieu à la veille de l’arrivée de Shinzo Abe, Premier ministre du Japon, aux États-Unis. Après avoir visité avec Barack Obama le Mémorial Lincoln à Washington, le chef du gouvernement japonais doit faire un discours au Congrès.
La visite prévoit en particulier le renforcement de la coopération entre les armées des deux pays.


Kanalreunion.com