Monde

Des millions d’enfants privés d’éducation à cause de la crise financière ?

Rapport de l’UNESCO

Témoignages.re / 4 août 2010

Un recul, après dix ans de progrès en matière d’accès à l’éducation dans le monde. C’est le risque que souligne le rapport mondial de l’UNESCO. La crise financière pourrait mener à « une génération d’enfants sacrifiée ».

Selon un rapport de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture), la crise financière risque de priver des millions d’enfants de l’accès à l’éducation dans le monde. « Alors que 72 millions d’enfants dans le monde ne sont toujours pas scolarisés, l’effet conjugué du ralentissement de la croissance économique, de l’augmentation de la pauvreté et de la pression accrue sur les budgets pourrait venir entamer les progrès réalisés au cours des dix dernières années », affirme le rapport mondial de suivi de l’Education pour 2010, intitulé “Atteindre les marginalisés”.
Or, dans de nombreux pays en développement, l’accès à l’éducation représente une chance de sortir de la pauvreté. La directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, parle même d’une « génération d’enfants (…) sacrifiée » alors que ces dix dernières années ont été l’occasion d’avancées spectaculaires. En effet, le nombre d’enfants non scolarisés a diminué de 33 millions depuis 1999 et de plus en plus d’enfants terminent l’école primaire.
Ces avancées montrent que les pays pauvres sont capables de progresser rapidement en matière d’éducation. Le rapport relève qu’en « Afrique subsaharienne, le taux des inscriptions est cinq fois plus élevé que dans les années 1990. Des avancées rapides ont notamment été observées au Bénin et au Mozambique. En Asie du Sud et de l’Ouest, le nombre d’enfants non scolarisés a été largement divisé par deux, notamment grâce à des mesures encourageant l’intégration des filles au système éducatif. En Inde, le nombre d’enfants non scolarisés a chuté de près de 15 millions en deux ans seulement, entre 2001 et 2003. Les disparités entre les sexes ont elles aussi diminué. En l’espace d’un cycle primaire, le rapport au Sénégal est passé de 85 filles pour 100 garçons à la parité ».
Mais la crise financière risque d’anéantir ces efforts. L’Afrique subsaharienne, par exemple, pourrait voir son budget Enseignement diminuer de 4,6 milliards par an.

Il manque 16 milliards de dollars par an

Le rapport mondial estime que l’objectif d’enseignement primaire universel ne sera pas atteint en 2015. A moins que les donateurs arrivent à combler un déficit de 16 milliards de dollars par an. L’aide actuelle pour les 46 pays les plus pauvres représente à peine 2,7 milliards de dollars. « Les pays riches ont mobilisé des sommes colossales pour stabiliser leur système financier et protéger leurs infrastructures économiques et sociales les plus importantes, mais ils ont fourni une aide dérisoire aux pays pauvres », estime Kevin Watkins, Directeur du Rapport mondial de suivi.
De plus, les trois grands donateurs que sont le France, l’Allemagne et le Japon négligent l’enseignement primaire en accordant la moitié des fonds au secondaire et au supérieur. Seule l’Espagne réserve 78% de ses aides à l’école primaire.
Le rapport de l’UNESCO évalue à 56 millions le nombre d’enfants qui ne seraient toujours pas scolarisés à l’école primaire en 2015. Près de 58% des enfants non scolarisés sont encore des filles et « il faudrait 10,3 millions d’enseignants supplémentaires dans le monde pour atteindre l’objectif d’enseignement primaire universel d’ici 2015 ». La malnutrition est aussi un obstacle à l’éducation, avec plus de 178 millions d’enfants de 0 à 5 ans concernés, de même que la pauvreté, le sexe, l’ethnicité, la langue.
L’UNESCO a mis au point un « seuil de pauvreté d’éducation », fixé à quatre ans de scolarisation pour acquérir les compétences de base pour les jeunes de 17 à 22 ans. Il en ressort que 22 pays ont au moins 30% des jeunes adultes en dessous de ce seuil de pauvreté d’éducation et 11 pays d’Afrique subsaharienne ont au moins 50% de ses jeunes adultes en dessous du seuil.

EP


Kanalreunion.com