Monde

Des mouchards de la NSA dans des milliers de serveurs et routeurs exportés des USA vers le monde

Un espionnage sans précédent dans l’histoire

Témoignages.re / 13 mai 2014

La NSA a implanté des outils d’espionnage de données dans des serveurs et routeurs exportés des Etats-Unis. C’est ce que révèle l’extrait d’un livre de Glenn Greenwald sur l’Affaire Snowden, No Place ti Hide.

JPEG - 39.5 ko
Comment avoir la certitude qu’un de ces ordinateurs ne soit pas infecté par la NSA ?

Le Guardian a joué un grand rôle dans la diffusion des techniques d’espionnage du monde utilisée par les Etats-Unis révélées par Edward Snowden. Cela a valu à ce journal le Prix Pullitzer.

Aujourd’hui, il publie les bonnes feuilles d’un ouvrage sur l’affaire Snowden. Là encore, les Etats-Unis sont visés. La NSA couvre l’implantation de mouchards dans les routeurs exportés dans le monde entier. Le routeur est un matériel informatique à l’intérieur duquel transitent les données des réseaux. Les routeurs sont une infrastructure de base d’Internet pour faire communiquer les machines entre elles, et les serveurs stockent les données. C’est pourquoi disposer d’un moyen de pirater un routeur ou un serveur, c’est recueillir facilement des quantités impressionnantes d’information sans prendre aucun risque.

C’est ce qu’explique l’extrait d’un ouvrage sur l’affaire Snowden, publié dans le Guardian.

Accusations contre la Chine, mais la réalité est différente

Il commence par rappeler en substance que depuis plusieurs années, le gouvernement des Etats-Unis a averti lourdement le monde entier sur les routeurs et autres outils informatiques pour accéder à Internet. Selon la Maison Blanche, ces machines seraient une menace car elle serait construite avec un trou de sécurité permettant au gouvernement chinois d’espionner n’importe quel utilisateur.

Toute une campagne est organisée pour y faire croire. Un rapport de Mike Rogers publié en 2012, pour la House Intelligence Committee, avait dit que Huawei et ZTE « pourraient violer les lois des Etats-Unis », et n’auraient pas suivi les recommandations des Etats-Unis ainsi que les normes internationales.
Pour ce rapport, la vente de matériel de télécommunication fabriqué en Chine au Etats-Unis doit être regardé avec la plus grande vigilance.

La campagne a poussé Huawei à déserter le marché des Etats-Unis. L’entreprise ne voulait pas être un problème dans les relations entre les gouvernements chinois et américains.

Produits reconditionnés avec l’emballage du fabricant

De cette fiction à la réalité, il n’y a qu’un pas qui vient justement d’être franchi par le gouvernement des Etats-Unis, par l’intermédiaire de la NSA, un de ses services d’espionnage.

L’ouvrage souligne qu’en juin 2010, un rapport de la direction de la NSA a été très explicite. La NSA reçoit habituellement, ou intercepte, des routeurs, des serveurs ou autre périphériques réseau d’ordinateurs devant être exportés des Etats-Unis avant leur livraison aux clients.
L’agence implante alors des outils pour espionner, puis emballe à nouveau le matériel avec le sceau du fabricant et les envoie comme si de rien n’était.
Ainsi la NSA peut accéder à la totalité des réseaux des utilisateurs de ces machines.

Ligne directe avec la NSA

Les machines trafiquées peuvent appeler directement la NSA. Le rapport précise que « dans un cas récent, une balise implantée a pu entrer en contact avec le NSA. Cet appel nous a permis par la suite d’accéder à la machine et de surveiller le réseau tout entier ».

Glenn Greenwald constate que s’il est possible que des entreprises chinoises implante des mécanismes de surveillance dans leurs périphériques réseau, il est certain que les Etats-Unis le font ».

Conclusion de l’auteur : les accusations contre les produits chinois les empêchent de supplanter leurs équivalent US sur le marché américain.


Kanalreunion.com