Monde

Des réformes structurelles pour être capable de nourrir 9,2 milliards de personnes

Perspectives

Témoignages.re / 3 août 2009

Le Directeur général de la FAO, Jacques Diouf, a invité les gouvernements du monde entier à participer aux négociations visant à aboutir à une déclaration qui sera adoptée à l’issue du Sommet mondial des Chefs d’Etat et de Gouvernement sur la sécurité alimentaire à Rome (16 au 18 novembre 2009). Pour leur part, les dirigeants des membres du G8 ont annoncé une contribution de 20 milliards de dollars en trois ans, une goutte d’eau dans ce qui a été donné aux banques. Mais le G8 tiendra-t-il cet engagement ?

La décision de convoquer ce Sommet a été prise par le Conseil de la FAO en juin dernier.
Pour lancer le processus, Jacques Diouf, directeur de la FAO, a envoyé un document aux Ministres des Affaires étrangères, de la Coopération au développement et de l’Agriculture des membres de la FAO et des Nations Unies.
Le texte, intitulé "Contribution du Secrétariat à la définition des objectifs et des décisions possibles du Sommet mondial sur la sécurité alimentaire", plaide pour l’éradication de la faim dans le monde d’ici 2025 et à un accès sûr à des aliments sains, sans risque, en quantité suffisante et nutritifs pour une population qui devrait atteindre 9,2 milliards d’habitants en 2050.
Le document propose des éléments d’une nouvelle structure mondiale de gouvernance de la sécurité alimentaire. Il aborde également les questions d’investissements publics et privés pour relancer la production agricole dans les pays en développement, l’aide alimentaire d’urgence, l’intervention rapide en cas de crise alimentaire, le commerce extérieur et le soutien aux agriculteurs, l’instabilité des marchés, le renforcement des capacités et des institutions, la qualité et la sécurité sanitaire des aliments, les ravageurs et les maladies transfrontalières des plantes et des animaux, ainsi que l’atténuation et l’adaptation au changement climatique dans l’agriculture.
Le document envoyé aux Etats membres de la FAO s’inspire de la récente déclaration du G8 sur la sécurité alimentaire, adoptée à L’Aquila (Italie) en juillet.
Les dirigeants du G8 ont préconisé une action décisive pour libérer l’humanité de la faim et de la pauvreté en encourageant la production durable, en renforçant la productivité agricole et en mettant l’accent sur la croissance du secteur privé et sur les petits exploitants. Ils se sont engagés à mobiliser 20 milliards de dollars sur une période de trois ans.


Kanalreunion.com