Monde

Deuil planétaire pour la disparition de Steve Jobs

Nouvelle économie et mondialisation

Témoignages.re / 7 octobre 2011

Annoncée hier, la disparition de Steve Jobs a donné lieu à des scènes de deuil dans le monde entier. Jusqu’au bout, il a tenu à diriger la cause dans laquelle il s’est impliqué.

En 1976, Steve Jobs et Steve Wozniak créent leur premier ordinateur dans un garage : l’Apple, vendu 666,66 dollars. 35 ans après, la société Apple est devenue pendant la journée du 9 août dernier la plus grosse capitalisation boursière, devant la compagnie pétrolière Exxon-Mobil.
Hier matin, le monde a appris le décès de Steve Jobs, le dirigeant emblématique d’Apple. Partout dans le monde, des rassemblements spontanés se sont opérés. Rarement le décès du patron d’une société n’a suscité autant de réactions.
Sans faire de produits bon marché, il avait réussi à sortir la bonne machine au bon moment. Si l’Apple vendu 666,66 dollars en 1976 avait fait connaître la société, c’est en 1984 que la société dirigée par Steve Jobs acquiert une renommée mondiale dans le grand public. C’est la commercialisation du Macintosh, un ordinateur qui met à la portée de millions de personnes les technologies développées 20 ans plus tôt par Douglas Engelbart au Stanford Reseach Institute puis au Xerox PARC : souris, interface graphique sous forme de représentation d’un bureau, barre d’outils, icônes, hypertexte… Le Macintosh n’était pourtant pas à la portée de tous : plus de 2.400 dollars à l’époque, soit près de 20.000 francs, ce qui correspondait à 6 mois de SMIC en France, et bien plus à La Réunion. Mais le mythe était né.
L’année suivante, Steve Jobs est mis à l’écart de l’entreprise qu’il a créée. Il sera rappelé en 1996 et redeviendra en 1997 le président exécutif de la société. Il assuma cette tâche jusque le 24 août dernier, prenant du recul en raison d’un problème de santé. Il devint alors président du Conseil d’administration d’Apple jusqu’à sa mort le 5 octobre.
Durant ces 14 dernières années, Apple s’était faite remarquée par la sortie au bon moment de produits qui sont devenus rapidement des standards. De fabricant d’ordinateurs et éditeur de logiciels, la société est devenue un des symboles de la nouvelle économie avec une production délocalisée en Chine, et un siège social dans la Silicon Valley aux États-Unis. Apple est devenu un acteur majeur de l’industrie musicale, de la téléphonie, de la production cinématographique… et a réussi à devenir pendant une journée la première capitalisation boursière de la planète devant Exxon-Mobil.
Ces 35 ans de croissance rappellent l’importance de la matière grise et donc de la capacité d’innover.


Kanalreunion.com