Monde

Dilma Rousseff devrait être élue

Élections au Brésil

Céline Tabou / 5 octobre 2010

La favorite du scrutin et ancienne ministre du président Luis Inacio Lula da Silva est arrivée largement en tête au premier tour de l’élection présidentielle dimanche 3 octobre. Cependant, Dilma Rousseff va devoir passer par un second tour pour devenir la première femme présidente du pays.

Dilma Rousseff a fait campagne sur la suite des mesures prises par le président sortant Lula, mais également sur sa promesse de réformer le système fiscal. Cette dernière a bénéficié de la popularité de huit années de présidence Lula. Mais également de la forte croissance économique du pays, le plaçant au huitième rang des puissances mondiales.

Un écart serré avec son principal opposant

Dilma Rousseff a recueilli 46,9% des suffrages. Ce score est en dessous des estimations. Une affaire de corruption visant une de ses anciennes collaboratrices, et les interrogations des chrétiens évangélistes sur ses positions sur l’avortement ou d’autres sujets sociétaux ont déstabilisé sa campagne.
La candidate du Parti des travailleurs (PT) au pouvoir affrontera le 31 octobre l’ancien gouverneur de São Paulo, José Serra, qui recueille 32,6% des voix. Dilma Rousseff espérait remporter la présidence au premier tour, au soir de ce premier tour, dimanche 3 octobre, elle a « tenté de tirer un bilan positif », explique l’Agence France Presse, affirmant que « les semaines de campagne à venir lui permettraient de mieux détailler ses propositions ».
Selon les analystes, Dilma Rousseff souffre d’un « manque de charisme » et du peu d’expérience sur le plan exécutif, contrairement à José Serra, l’un des hommes politiques les plus expérimentés du Brésil.

La bataille commence

« Maintenant, nous allons nous battre et nous irons chercher la victoire », a annoncé José Serra. Mais les analystes attestent que la candidate remportera l’élection, sauf si un scandale majeur impliquant directement Dilma Rousseff entrave la campagne.
Soutenue par Luis Inacio Lula da Silva, la campagne devrait porter sur les mesures libérales et les programmes sociaux, qui ont mis le Brésil sur la voie d’une croissance rapide et favorisé l’apparition d’une classe moyenne. Mais aussi sur les infrastructures très perfectibles du pays accueillant en 2014 la Coupe du monde de football, et en 2016 les Jeux olympiques à Rio de Janeiro.
Le prochain président débutera son mandat le 1er janvier.

Céline Tabou


Kanalreunion.com