Monde

Du Sommet de l’APEC au Vietnam à La Réunion

Le monde change

Ary Yée Chong Tchi Kan / 10 novembre 2017

Le sommet de l’APEC (Asie-Pacifique Economic Coopération) se tient actuellement au Vietnam.

JPEG - 69.1 ko

L’évènement concerne les pays riverains de l’Océan Pacifique. Tous les yeux sont rivés sur le temps fort politique qui aura lieu ce week-end avec la présence des chefs d’Etats des 21 pays membres, dont les présidents chinois, japonais, russe et américain. Au départ, c’est un forum économique où la recherche de consensus prévaut sur le modèle de gouvernance occidentale de la loi du plus fort, la majorité contre la minorité. C’est un espace de responsabilité qui se tient, cette année, sous le thème : “Créer un nouveau dynamisme et cultiver un avenir en commun”. Cette rencontre ne peut pas faire l’impasse sur le contexte politique et climatique.

Disputez mais coopérez !

En effet, les Etats Unis, le Japon et la Corée du Sud sont en première ligne des tensions par rapport à la Corée du Nord. Trump a déjà annoncé qu’il souhaite rencontrer Poutine, notamment sur ce sujet, alors que les relations russo-américaines sont au plus bas. Les Etats Unis ont fait fermer des locaux diplomatiques russes dans leur pays, expulser des centaines de fonctionnaires et augmenter les sanctions économiques.

Les disputes territoriales en mer de Chine sont pendantes. Au-delà du politique, c’est la dégradation de la situation climatique dans cette zone Asie-Pacifique qui risque d’anéantir les avancées de tous ordres. Le Vietnam subit actuellement les conséquences du passage de typhons et des pluies diluviennes. Les inondations ont fait plus de 60 morts la semaine dernière et les dégâts matériels sont considérables. Le retrait des Etats Unis du Traité de Paris sur le climat sonne faux pour Trump. Malgré ce contexte compliqué, le dialogue n’est pas rompu car chaque participant avance ses propositions visant à “cultiver un avenir en commun”.

Cultivez l’avenir en commun

Cette semaine des hauts dirigeants de l’APEC (du 6 au 11 novembre) réunit les responsables des 21 économies membres ainsi que plus de 10 000 délégués d’entreprises et organisations professionnelles. Ils ont fait le bilan des 50 comités chargés de concrétiser le thème central autour de 4 priorités de coopération :

- la promotion d’une croissance durable, innovatrice et inclusive ;
- l’approfondissement de l’intégration économique régionale ;
- le renforcement de la compétitivité et de l’innovation des PME à l’ère numérique ;
- le renforcement de la sécurité alimentaire et l’agriculture durable en réponse au changement climatique.

Dans cette immense zone géographique, au contexte politique et naturel si particulier, il y a des grands pays comme de petites iles, des zones plus riches que d’autres, des entreprises à rayonnement mondial et d’autres de taille réduite, mais tout le monde veut tirer avantage de ses avantages et traiter ses retards, dans le voisinage. Le Parti Communiste Vietnamien qui est au pouvoir dans ce pays de 90 millions d’habitants n’est pas peu fier d’annoncer que pour le premier trimestre de cette année, l’Investissement Direct Etranger (IDE) est montée à 19,22 milliards de dollars, en progrès de 54 % sur un an. L’accueil de cette rencontre de bon voisinage va accélérer le renouveau vietnamien.

Quand Trump posera ses pieds sur le sol Vietnamien, il lui sera difficile de ne pas penser que c’est ce peuple qui a vaincu la puissante armée de son pays, le 30 avril 1975. La tentative des Occidentaux de contrecarrer le développement du communisme en Asie venait d’échouer. Quatre décennies plus tard, c’est sur le plan économique et stratégique que la confrontation a lieu. Les communistes sont pour l’ouverture et le libre échange quand Trump organise le protectionisme. Les premiers militent pour l’avenir en commun (Vietnam) ou la communauté de destin (Chine) alors que le second proclame “América First”. Après avoir quitté le Traité sur climat, l’isolement des Etats Unis est total.

PDF - 307.1 ko

Spécial “Témoignages”, le 1er Mai 1975.

Le soir du 30 avril 1975, c’est la veille du 1er mai, une journée sacrée pour les travailleurs. Mais l’évènement est historique. Le Parti Communiste Réunionnais et l’équipe de Témoignages ont réussi la prouesse de sortir un numéro spécial pour saluer l’entrée de l’armée de libération dans Saïgon et la fin d’une longue guerre impérialiste. Ici, les Réunionnais vivaient au rythme du Vietnam. Aujourd’hui, la réalité imprime sa marque. La réussite de l’APEC dans ce pays, encore marqué par les stigmates des bombes les plus sophistiquées et des séquelles de l’agent orange, est un résultat positif à mettre à l’actif des dirigeants politiques qui n’oublient pas le passé mais regardent résolument vers l’avenir.

Si tout cela pouvait inspirer une certaines classe politique réunionnaise adepte de la Fête des voisins et des multiples Fêtes de quartiers mais n’ont aucune perspective à offrir au peuple réunionnais. Pendant ce temps, le Vietnam a signé des accords de libre échange avec l’Union européenne qui lui ont ouvert la voie aux sucres spéciaux. On se rappelle de l’indignation soulevée par cette annonce. Ce sera toujours ainsi tant que La Réunion n’aura aucun pouvoir de décision pour discuter de ses atouts. Cela nous rappelle que nos voisins ont confié à la COI le soin de faire accélérer la signature définitive des Accords de Partenariats Economiques avec l’Union Européenne… sans nous, car la France a usurpé le statut d’observateur qui était prévu pour La Réunion. Comment dans les conditions de l’APEC, chaque voisin traite directement des affaires qui les concernent. “Cultiver un avenir en commun”s’apprend dans la vie quotidienne et nécessite de développer l’esprit de co-responsabilité, incompatible avec le néo-colonialisme.

Ary Yée Chong Tchi Kan


210 milliards de dollars d’exportation prévus pour 2017

Les exportations nationales entre janvier et octobre ont atteint 173,7 milliards de dollars, en hausse de 20,7 % sur un an, un chiffre supérieur aux prévisions avancées en début d’année par le ministère de l’Industrie et du Commerce. En 10 mois, le pays a réalisé un excédent commercial de 1,23 milliards USD.