Monde

Émeutes de la faim au Mozambique

Conséquence de la hausse de 30% du prix du pain

Céline Tabou / 7 septembre 2010

Des émeutes ont éclaté au Mozambique contre la hausse de 30% du prix du pain, qui s’ajoute à une flambée des prix de l’essence et d’autres produits de première nécessité, entre autres. Ces évènements ont fait 10 morts et près de 300 blessés entre les 1er et 3 septembre à Maputo, la capitale du Mozambique. De nouveaux appels à manifester depuis.

Il ne s’agit pas des premières émeutes de la faim que connait le Mozambique. En 2008, des émeutes avaient éclaté, la police avait alors riposté en ouvrant le feu, faisant six morts. Près de 70% des Mozambicains vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Violence et inflexibilité

En réponse aux manifestants, les autorités ont tiré des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes. Cette ancienne colonie portugaise d’Afrique australe est l’un des pays les plus pauvres du monde. Le gouvernement portugais ainsi que la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) ont réagi face à la montée de violence. Domingos Simões Pereira, secrétaire général de la CPLP, s’est dit très préoccupé par la situation au Mozambique et inquiet pour le processus de démocratisation en cours dans le pays, indique Reuters.
Malgré la contestation, le gouvernement ne compte pas revenir sur sa décision. Le porte-parole du gouvernement, Alberto Nkutumula, a affirmé devant la presse, à l’issue d’une réunion extraordinaire du Conseil des ministres, « Les hausses de prix sont irréversibles ».
La hausse des prix est due à la hausse mondiale du blé, à la dépréciation de la devise nationale par rapport au rand sud-africain, a expliqué l’Agence France Presse. Le pays dépend étroitement des importations sud-africaines.

Céline Tabou


Kanalreunion.com