Monde

Explosion de joie devant la Maison Blanche mais pas à l’Elysée

Annonce de la mort d’Oussama Ben Laden

Témoignages.re / 2 mai 2011

Si aux États-Unis l’annonce de la mort du chef d’Al Qaeda a provoqué des manifestations de joie, avec un rassemblement devant la Maison Blanche, ce n’est pas du tout la même ambiance en France. Le ministre des Affaires étrangères de la France appelle à la prudence.

Aux États-Unis, l’annoncé dans la nuit de la mort d’Oussama Ben Laden a été à l’origine de manifestations impliquant des milliers de personnes. Malgré l’heure tardive, un rassemblement a eu lieu devant la Maison Blanche avec les drapeaux américains en avant.

En France, du côté du gouvernement le ton est beaucoup plus mesuré, voire étonnamment neutre. Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, a été le premier à s’exprimer officiellement. Ce sont les ondes d’Europe 1 qui ont accueilli la parole du gouvernement.

« Les structures d’Al-Qaïda subsistent, il y a des numéros 2 et 3. Il y a des groupes qui se réclament d’Al-Qaïda et ont une autonomie certaine, ils vont continuer leur travail », a-t-il dit avant de poursuivre selon nos confrères d’Europe 1 : « c’est une disparition très symbolique, il n’en reste pas moins que la situation n’est pas pour autant pacifiée (…) la menace terroristes n’a pas disparu, il faut rester mobilisés (…) nous sommes particulièrement exposés dans le Sahel ».

À en croire ses premières paroles, la disparition d’Oussama Ben Laden ne changerait pas grand chose, d’où vient donc cette amertume ?


Kanalreunion.com