Monde

FESPACO 2015 : « Timbuktu » finalement maintenu dans la compétition officielle

Cinéma

Témoignages.re / 28 février 2015

Le film "Timbuktu" du réalisateur Franco-mauritanien, Abderrahmane Sissako, dont les rumeurs faisaient état de son retrait de la compétition officielle de la 24è édition du festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) qui s’ouvre aujourd’hui, a été retenu ce vendredi pour être diffusé, a appris la PANA de sources proches des organisateurs.

’Timbuktu’ du réalisateur Franco-mauritanien, Abderrahmane Sissako, sept fois récompensé aux Césars, sera bel et bien projeté dans les salles du FESPACO, a indiqué le comité d’organisation ce vendredi, alors que sa déprogrammation pour des raisons sécuritaires a défrayé la chronique à Ouagadougou, à quelques jours, de l’ouverture de la biennale du cinéma africain.

"Le gouvernement du Burkina Faso a décidé de la diffusion de Timbuktu ", a déclaré Jean-Claude Dioma, ministre burkinabè de la Culture et du Tourisme, lors d’une conférence de presse.

"Mais pour accompagner cela, des mesures sécuritaires renforcées vont être prises", a-t-il poursuivi, faisant état de "risques" que les autorités avaient d’abord dû évaluer avant de trancher sur la projection du film.

Jeudi dernier, lors d’une rencontre dans sa résidence avec les cinéastes, le président intérimaire du Burkina Faso, Michel Kafando, s’est montré « favorable » à la diffusion du film "Timbuktu", ou « Le chagrin des oiseaux », qui met en exergue le drame vécu par la population de Tombouctou (Nord-Mali) au moment de l’occupation islamiste entre 2012 et 2013.
Environ 133 films sont sélectionnés pour la compétition officielle au FESPACO de cette année.

Les organisateurs du Festival ont annoncé la revalorisation du grand prix, l’Etalon d’or de Yennega (plus grande distinction), qui passe de 10 à 20 millions de F CFA.

Placé sous le thème "Cinéma africain : production et diffusion à l’ère du numérique", le FESPACO 2015 ne connaîtra pas une rue marchande à cause de la maladie à virus d’Ebola qui sévit dans la sous-région, indiquent les organisateurs.


Kanalreunion.com