Monde

Francis Collomp libéré

Après 333 jours de détention

Céline Tabou / 18 novembre 2013

Enlevé le 19 décembre 2012, cet ingénieur de 66 ans aura passé 333 jours entre les mains d’un groupe terroriste proche de Boko Haram, qui refusait que la France entre dans le conflit au Mali. En route pour la capitale Abuja au Nigéria, le président de la République, François Hollande devrait l’y rejoindre.

JPEG - 46.2 ko
Pour la famille de Francis Collomp, c’est enfin la fin de l’attente et de l’angoisse après l’annonce de sa libération hier.

Ce dernier a d’ailleurs salué « avec joie la libération de notre compatriote Francis Collomp ». L’Élysée a affirmé dimanche matin que l’otage « s’était libéré » de l’emprise de ses ravisseurs. Le chef de l’État a exprimé « toute sa gratitude aux autorités du Nigeria pour l’action décisive qui a été la leur ».

Selon l’Agence France Presse, Francis Collomp aurait profité d’une opération de l’armée nigériane pour s’évader, lors d’un échange de tirs entre l’armée nigériane et des membres de la secte islamiste Boko Haram. « Il a couru et s’est réfugié dans un poste de police à Kaduna », selon une source proche du dossier, qui a indiqué que l’homme avait été gardé neuf mois à Kano, la plus grande ville du nord du Nigeria, puis deux mois à Zaria, d’où il s’est sauvé.

Enlevé à Rimi, au nord du pays, le rapt avait été revendiqué par le groupe islamiste Ansaru, qui a également revendiqué vendredi 15 novembre l’enlèvement du prêtre français, Georges Vandenbeusch, au nord du Cameroun. Plusieurs signes de vie avaient été remis à la famille, notamment le 27 septembre 2013, avec la diffusion d’une vidéo de trois minutes où l’otage appelle les gouvernements français et nigérian à ouvrir des négociations avec ses ravisseurs.

A La Réunion, son épouse, Anne-Marie Collomp a été avertie par le Quai d’Orsay puis par le président de la République en personne. Scène de liesse au Port, où un collectif avait été créé en soutien à la famille et où la photo de Francis Collomp avait été affichée sur la façade de la Mairie. Un mois après l’enlèvement de Francis Collomp, un collectif s’est formé pour sa libération et s’est mobilisé à de nombreuses reprises au Port, à travers notamment une marche qui s’est terminée par un lâcher de ballons, synonyme d’espoir pour la famille. Un acte symbolique à l’initiative du Collectif pour la libération de Francis Collomp aider la famille à traverser cette période d’angoisse.

Une famille qui a retrouvé le sourire. « Je suis contente. Enfin ! Il est libre, on va pouvoir vivre. Au moins, on pourra faire la fête et danser au mois de décembre avec tout le monde » a déclaré Anne-Marie Collomp à la presse. De son côté, Gilda Marbois, la sœur d’Anne-Marie Collomp, a déclaré : « Aujourd’hui, je peux enfin dire merci à tous les Réunionnais pour leur soutien ».

CT

Francis Collomp, enfin libre

Suite à la libération de Francis Collomp, dans un communiqué, le maire du Port a tenu à exprimer son « profond soulagement », avec une pensée pour son épouse, Anne-Marie Collomp.

C’est avec un profond soulagement et une immense joie que nous apprenons ce jour, dimanche 17 novembre 2013, la nouvelle de la libération de Francis Collomp, enlevé au Nigéria le 19 décembre 2012 par les forces d’Ansara, probablement liées au groupe nigérian Boko Haram. Retenu en otage au Nigéria depuis 333 jours, Francis Collomp, ingénieur de 63 ans, « aurait profité d’une opération de l’armée nigériane pour s’évader », précise l’hebdomadaire “L’Express”. Ce 17 novembre 2013 restera pour nous une date éclairée par la libération tant attendue de Francis Collomp, libération qui le rend enfin à l’affection de ses proches.

Ainsi nos premières pensées vont-elles à la famille et aux proches de Francis Collomp, et plus particulièrement à sa femme, Anne-Marie Collomp, qui a affronté cette épreuve avec un courage et une détermination qui forcent le respect. Anne-Marie Collomp, soutenue inlassablement par sa sœur Gilda Marbois, n’a pas ménagé ses efforts pour maintenir l’attention sur le sort de son mari, multipliant les actions symboliques et suscitant un élan de solidarité à travers la population portoise et réunionnaise.

Nous souhaitons à Francis et à Anne-Marie de retrouver au plus vite le cours de leur existence brutalement interrompu par cette longue captivité, mais dont l’issue heureuse représente une lueur d’espoir pour ceux qui, à travers le monde, sont privés de liberté et survivent en captivité.

Jean-Yves Langenier

Maire du Port
« Francis Collomp un héros ! »

Suite à l’annonce de la libération de Francis Collomp, Les Amis de l’Afrique partage leur joie avec la famille.

« Les Amis de L’Afrique à La Réunion sont admiratifs devant le courage et le sang froid de Francis Collomp : C’est tout simplement incroyable ! Bravo Francis !

Nous partageons l’immense joie de son épouse et de sa famille…

Francis Collomp n’est plus un otage, c’est un héros : Quel soulagement !

On ne peut que se réjouir de ce dénouement rocambolesque et formidable à la fois…

Nous sommes admiratifs de ton courage et de ton sang froid Francis ! »


Kanalreunion.com