Monde

K’Ogelo pas heureux que le président Obama n’amène pas « la couronne à la maison »

La visite du village familial pas au programme de la visite du président des États-Unis au Kenya

Témoignages.re / 22 juillet 2015

Les résidents de K’Ogelo (la maison ancestrale de la famille Obama) dans le village de Alego au Pays Siaya, dans l’Ouest du Kenya, qui ont acquis une renommée mondiale après l’élection de Barack Obama comme président des États-Unis, cachent à peine leur joie et leur fierté.

Barack Obama a une famille originaire du Kenya. Le célèbre fils de K’Ogelo qui, une fois a porté un sac sur son dos vers un marché en Nyang’oma – un centre commercial au sein de K’Ogelo – marchant aux côtés de sa grand-mère, Sarah Obama, fera une visite historique de trois jours au Kenya, du 24 au 26 juillet 2015, la première d’un président américain en fonction dans la nation d’Afrique orientale.
Toutefois, les résidents ne sont pas heureux que le président Obama ne visite pas le village où son père est né.
Malgré cela, un fier résident du village s’est remémoré et a tenté de montrer comment il est proche du désormais célèbre clan Obama.

« Notre village a un nom. Nous sommes très fiers de ce nom. C’est quelque chose qui va rester comme cela pendant beaucoup d’années à venir », a déclaré James Otieno Rajula, compagnon d’âge de Barack Obama senior, père du président Obama, qui s’est souvenu partageant de la bière avec l’économiste kenyan avant sa mort fatidique dans un accident de la route.
« Il a consommé six bouteilles de bière la nuit de sa mort. J’étais avec lui. J’ai pris cinq bières. Il n’y avait aucun jeu déloyal dans sa mort accidentelle. Sa voiture a heurté un arbre et il est mort de l’accident », a déclaré à la PANA, Rajula à Nyang’oma, où tout le monde attend que le président américain « ramène la couronne à la maison ».

« Nous souhaitons la bienvenue au président Obama à la maison. C’est notre fils et il a montré au monde entier qu’il est notre fils, en proclamant sa parenté kenyanne. Nous sommes très fiers de lui en ce moment », a déclaré Rajula, âgé de 67 ans.
Même s’il n’y a aucune indication que le président Obama se rendra au village, chaque résident est à l’affût de tous les signes parce qu’il peut bien y venir lors de sa visite au Kenya.

Samedi dernier, Sarah Obama, âgée de 94 ans, la femme qui a élevé Obama senior, a lancé la fondation Mama Sarah Obama, une initiative de 12 millions de dollars américains pour améliorer l’éducation pour les enfants du village. La Fondation est en train de construire un centre pour l’éducation de la petite enfance et un centre de formation professionnelle de la jeunesse à K’Ogelo.
Les analystes déclarent que la visite du président Obama va susciter plus d’intérêt international au Kenya, au-delà des prouesses en athlétisme pour lesquelles le Kenya est célèbre et aider à définir une nouvelle politique étrangère américaine favorable au Kenya lors de la prochaine administration américaine qui prendra le relais.
Depuis l’élection du président Obama, le centre de congrès de K’Ogelo, Nyang’oma, la place du village, a connu une croissance d’un marché de six blocs en un centre de développement expansif.
La vitesse à laquelle les nouvelles installations viennent à Nyang’oma dépasse de loin les demandes des villageois locaux.
Un nouveau centre de tennis financé par la sœur du président Obama basée en Suède, est en construction à la périphérie du village.

« Le gouvernement américain a contribué à mobiliser les organisations qui ont contribué à transformer les moyens de subsistance de nos populations », a déclaré Rajula.
Mettant un bon visage sur le fait que Barack Obama ne peut pas visiter K’Ogelo, William Ombul Okune, un ami d’enfance de Onyango Hussein, le grand-père du président Obama, a déclaré qu’il comprenait que le président américain avait des responsabilités en tant que chef de l’Etat, qui peuvent avoir joué sur la décision d’annuler sa visite au village.


Kanalreunion.com