Monde

Kenya et Tanzanie ouvrent davantage leur frontière commune

Nouveau pas vers l’union douanière et la monnaie unique

Témoignages.re / 4 septembre 2009

Les autorités kenyanes et tanzaniennes ont réaffirmé mercredi leur engagement à renforcer les liens économiques régionaux entre les deux pays, en encourageant la libre circulation des personnes, le commerce et les investissements à travers leurs frontières.

Le Premier ministre kenyan, Raila Odinga, et le Premier ministre tanzanien, Mizengo Pinda, en visite à Nairobi se sont rencontrés dans la capitale namibienne pour discuter des relations commerciales et celles liées à l’investissement entre les deux pays et ont réitéré la nécessité d’effectuer des investissements transfrontaliers pour encourager la création d’emplois.
Les deux leaders ont noté que le portefeuille d’investissements kenyan en Tanzanie s’élève à 160,72 ksh1 et qu’il a permis de créer des emplois supplémentaires en Tanzanie.
M. Odinga a observé que les exportations du Kenya vers la Tanzanie entre 2007 et 2008 ont connu une hausse de 27% et celles de la Tanzanie vers le Kenya ont enregistré une croissance de 17%.

Le marché commun du COMESA avance

Il a encouragé les investisseurs et les hommes d’affaires tanzaniens à explorer le marché kenyan, une manière selon lui de réduire le déficit commercial qui est favorable au Kenya.
Il a noté que des progrès considérables avaient été accomplis dans le cadre du protocole sur le marché commun devant être signé lors du Sommet de la Communauté de l’Afrique de l’Est en novembre au cours duquel les questions de terres, d’utilisation de cartes d’identité nationales et de résidence permanente seront abordées.
Les efforts soutenus et la réalisation de cette entreprise nous permettront de récolter l’ensemble des bénéfices tirés de cette prospérité partagée que nous méritons tous dans la Communauté de l’Afrique de l’Est, a affirmé M. Odinga.
Il a insisté sur le fait que les deux pays pourraient bénéficier dans le futur d’infrastructures modernes et efficaces. Il a également cité le développement d’une usine de gaz à Songo Songo comportant une ligne de transport vers le Kenya, l’échange d’expertise pour le développement d’usines d’énergie géothermale et l’amélioration du réseau de routes entre les deux pays comme des exemples classiques.

Mobilisation contre la piraterie

Le Premier ministre kenyan a briefé le Premier ministre tanzanien sur l’état de l’économie, tout en notant qu’en raison des violences post-électorales et d’autres facteurs externes, le pays a connu un taux de croissance du PIB de 1,7% contre 7,1% en 2007. Cependant, il s’est empressé d’ajouter qu’un taux de croissance de 3% était prévu pour cette année.
Le Premier ministre tanzanien, M. Pinda, tout en partageant cette opinion, a affirmé qu’une économie plus forte dans la région de l’Afrique de l’Est attirerait des investissements internationaux et réduirait les effets de la sécheresse, de la pauvreté et du chômage.
Il a insisté sur l’importance du secteur privé dans la croissance économique et a affirmé qu’il doit être intégré dans les économies nationales des pays de la région.
M. Pinda a affirmé que la Tanzanie encourageait le développement de blocs économiques régionaux, notamment la Communauté de l’Afrique de l’Est, tout en ajoutant qu’elle plaçait la région dans une meilleure position en ce qui concerne les affaires économiques mondiales.
Le Premier ministre tanzanien a loué les efforts du Kenya qui est à l’avant-garde du combat contre la piraterie sur la côte-Est africaine, tout en notant que la piraterie à partir de la Somalie était une menace majeure et un frein aux économies régionales.

1 – Le Shilling est la monnaie de la Tanzanie.1 Euro = 1843.61000 Shillings ; 1 Shilling = 0.00052 Euros. www.baudelet.net/monnaies/shilling-tanzanie.htm.


Kanalreunion.com