Monde

L’Afrique de l’Est face à la menace Ebola

Les Etats membres de l’EAC prennent des mesures pour éviter la propagation du virus. La menace se rapproche de La Réunion

Témoignages.re / 27 août 2014

Les Etats partenaires de la Communauté est-africaine (EAC) ont convenu de prendre immédiatement des mesures à long terme pour parer à la menace de la Maladie à Virus Ebola (MVE) dans la région, dont le dépistage à l’arrivée de toutes les personnes en provenance des pays à haut risque de l’Afrique de l’Ouest. La menace se rapproche de La Réunion

JPEG - 46.2 ko
Toujours pas de traitement efficace à coup sûr pour contrer le virus Ebola. Les pays africains les plus proches de La Réunion sont très vigilants. (photo Tommy Trenchard - IRIN)

D’après l’Agence de surveillance de la sécurité et de la sûreté de l’Aviation civile de l’EAC (EAC-CASSOA), le dépistage à l’entrée du territoire des cas présumés du virus Ebola devrait commencer immédiatement au niveau des aéroports internationaux, des ports maritimes et des principaux points de passage transfrontaliers dans la région.

Une réunion d’urgence des autorités nationales de l’Aviation civile et des autorités aéroportuaires nationales qui vient de se terminer à Entebbe, en Ouganda, sur l’approche régionale pour faire face à la menace d’Ebola a également recommandé que des conseils médicaux sur la maladie soient prodigués à tous les voyageurs à destination et en provenance des régions à risque du monde.

Compagnies aériennes en première ligne

Tandis que les autorités de l’aviation et aéroportuaires appliquent l’utilisation du Formulaire sur la santé des passagers pour s’informer des contacts des voyageurs potentiellement exposés, la réunion a invité les compagnies aériennes à distribuer des formulaires de surveillance à bord pour permettre à tous les passagers à l’arrivée de les remplir.

En plus des mécanismes introduits individuellement par les Etats partenaires de l’EAC pour parer radicalement à cette menace en coordination avec les ministères de la Santé, le Secrétariat de l’EAC et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la réunion a recommandé qu’elles mettent en place des mesures pour détecter, enquêter sur et prendre en charge les cas de Maladie à Virus Ebola en facilitant l’accès à des laboratoires qualifiés, à des services de santé spécialisés, à l’isolement et l’évacuation.

Tous les Etats ont été invités à prendre des mesures pour assurer la protection contre l’infection à Ebola des passagers, du personnel navigant et du personnel des aéroports dans les régions touchées d’Afrique de l’Ouest.

En outre, ils doivent prendre des mesures pour limiter les déplacements internationaux des personnes contaminées ou en contact avec la MVE à moins qu’ils n’entrent dans le cadre d’une évacuation médicale surveillée appropriée.

L’EAC-CASSOA a indiqué que l’actuelle épidémie de Maladie à Virus Ebola dans la région ouest-africaine était devenue "un problème mondial avec des conséquences graves".

Le Kenya pays à haut risque

Dans un communiqué de presse lundi, l’agence pour la sécurité et la sûreté de l’Aviation a ajouté que "le transport éventuel de personnes infectées par avion est une réalité et des mesures appropriées doivent être mises en place en priorité".

L’agence a rappelé que l’OMS avait classé le Kenya, qui est un Etat membre de l’EAC, comme l’un des pays à haut risque pour une éventuelle propagation de la MVE de l’Afrique de l’Ouest à la région est-africaine.

La réunion a invité le Secrétariat de l’EAC et de la CASSOA à mettre au point un outil de surveillance et d’évaluation pour assurer le suivi de ses recommandations et faire un rapport détaillé sur les progrès réalisés au Conseil des ministres de l’EAC avant le 30 novembre 2014.


Kanalreunion.com