Monde

L’agriculture levier de la transformation économique en Afrique

Rapport du Centre africain pour la transformation économique

Témoignages.re / 14 octobre 2017

Un nouveau rapport du Centre africain pour la transformation économique (African Centre for Economic Transformation, Acet) qui sera présenté ce mardi à Washington, aux Etats-unis, lors des Assemblées annuelles de la Banque mondiale, souligne le rôle de l’agriculture comme levier de la transformation économique des pays africains.

JPEG - 11.6 ko

Le rapport comportant des données détaillées et des analyses issues des économies africaines met en exergue les principales opportunités et les défis de la réforme du secteur agricole.

Des investissements stratégiques et des programmes innovants gouvernementaux sont urgemment nécessaires pour soutenir les exploitants agricoles actuels et attirer de nouveaux investisseurs dans l’agriculture et l’agro-industrie.

Le rapport préconise que la modernisation de l’agriculture en Afrique va nécessiter des politiques pour augmenter la productivité des plantations et renforcer l’interrelation entre le secteur agricole et le reste de l’économie.

Pour réaliser cette modernisation de l’agriculture, les pays africains sont invités à une refonte complète de leur mode de gestion foncière et à soutenir les exploitants agricoles en leur facilitant l’accès aux nouvelles technologies, en réduisant les risques commerciaux et en les formant pour être des hommes d’affaires.

L’ancien Secrétaire général des Nations unies et président de l’Africa Progress Panel, Kofi Annan, qui figure parmi les personnalités qui font la promotion du rapport, a relevé qu’avec plus de la moitié des terres arables non cultivées dans le monde, l’Afrique dispose de ressources naturelles pour insuffler un boom dans l’agriculture qui pourrait sortir des millions de personnes de la pauvreté.

La ministre burkinabè de l’Economie et des Finances, Rosine Sori-Coulibaly, a noté que ce n’est pas juste un argument économique car les étapes nécessaires pour la transformation agricole sont aussi d’excellentes politiques sociales.

« 80 pour cent des agriculteurs africains sont de petits exploitants dont la moitié sont des femmes. Avec plus d’accès sécurisés à la terre, ils pourraient exploiter des plantations modernes, produire davantage et accroître leurs revenus. Ces réformes pourraient nourrir nos populations et développer nos économies. Mais, nous devons agir vite », a conseillé Mme Sori-Coulibaly