Monde

L’Assemblée générale de l’ONU appelle à promouvoir la culture de la paix

Les vœux des Nations Unies

Témoignages.re / 26 décembre 2011

À l’occasion de la première partie de clôture de la 66e session de l’Assemblée générale de l’ONU, l’organe a adopté vendredi sans vote trois textes sur la culture de la paix, la coordination de l’aide d’urgence et l’aide aux survivants du génocide rwandais.

La résolution sur la promotion du dialogue, de l’entente et de la coopération entre les religions et les cultures au service de la paix, appelle les États membres à envisager le dialogue entre les religions et les cultures comme un élément décisif des efforts en faveur de la paix et de la pleine réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).
L’Assemblée générale a également adopté une résolution sur la coopération internationale en matière d’aide humanitaire après les catastrophes naturelles. La résolution exhorte les États à mettre intégralement en œuvre la Déclaration de Hyogo et le Cadre d’action de Hyogo pour la période 2005-2015.
L’organe encourage à adopter des mesures nécessaires, notamment sur le plan législatif, pour atténuer les effets des catastrophes naturelles et intégrer les stratégies de réduction des risques à la planification du développement.
Enfin, l’Assemblée a adopté une résolution sur l’aide aux survivants du génocide de 1994 au Rwanda, en particulier les orphelins, les veuves et les victimes de violences sexuelles. Les États membres prient le nouveau Mécanisme international chargé d’exercer les fonctions résiduelles des Tribunaux pénaux de terminer les affaires en instance.
Dans sa résolution, l’Assemblée générale a appelé le Secrétaire général de l’ONU à continuer, en concertation avec le gouvernement rwandais, d’encourager les organismes, fonds et programmes compétents des Nations Unies à prendre les mesures nécessaires pour de renforcer les moyens de l’appareil judiciaire rwandais et le soutien aux victimes du génocide.

De multiples défis

Dans sa déclaration de clôture, le Président de l’Assemblée générale, M. Al-Nasser, a estimé que face aux multiples défis environnementaux, économiques, sociaux et politiques, que l’Assemblée générale était parvenue, lors de cette première partie de session, à travailler de concert, dans un esprit de partenariat, notamment sur les questions de la Libye, de la Syrie et de la Palestine.
Concernant les quatre piliers qu’il avait lui-même définis en début de session, à savoir le règlement pacifique des différends, la réforme et la revitalisation des Nations Unies, l’amélioration de la prévention et de la réponse humanitaire ainsi que le développement durable et la prospérité mondiale, le président de l’Assemblée générale a souligné les efforts et les progrès effectués.


Kanalreunion.com