Monde

L’IITA met au point un bio-pesticide pour le chou africain

Alternative aux produits chimiques

Témoignages.re / 24 septembre 2009

L’Institut international d’agriculture tropicale (IITA) a annoncé mercredi, dans un communiqué, la mise au point d’un bio-pesticide pour lutter contre un papillon de nuit qui ravage le chou africain.

L’IITA, qui est basé dans la ville nigériane du sud-ouest d’Ibadan, a déclaré dans un communiqué obtenu par la PANA mercredi que le "Beauveria Bassiana" mis au point par les scientifiques de l’institut a eu beaucoup de succès dans la lutte contre cet insecte nuisible.

"Les paysans pauvres ont déclaré que cette méthode de lutte biologique s’est révélée efficace contre l’insecte nuisible qui a dévasté les exploitations de chou en Afrique", a-t-il indiqué.

Selon l’IITA, les choux font partie des légumes les plus importants en Afrique en général et au Bénin en particulier, particulièrement pour les petits exploitants.

"L’importance de ce légume est probablement plus grande alors qu’il est une source de revenus pour les paysans les plus pauvres, particulièrement les jeunes et les femmes qui, paradoxalement, jouent un rôle important dans la production agricole", souligne l’institut.

Consommé quotidiennement cru en salades, cuit à la vapeur ou bouilli ou frit, le chou est une culture qui génère des revenus importants.

L’institut a déclaré que malgré l’importance de cette culture, les dégâts causés par le papillon ont obligé des milliers d’agriculteurs d’Afrique de l’Ouest à abandonner la culture du chou pour d’autres produits.

"La situation est aggravée par les coûts élevés des pesticides synthétiques qui servent d’option aux pesticides chimiques", a indiqué l’IITA, qui a souligné que la destruction chimique des insectes nuisibles à l’échelle planétaire coûtait environ 1 milliard de dollars par an, avec des risques pour la santé et l’environnement, incluant la pollution, la destruction d’insectes utiles et par conséquent la réduction de la biodiversité.

"Mais la bonne nouvelle est que bio-pesticide, B. Bassiana, dans le cadre d’une approche intégrée de la lutte contre les insectes nuisibles, offre une solution de contrôle durable du papillon. La majorité des agriculteurs qui ont abandonné la culture du chou peuvent s’y remettre mais il reste le problème de la disponibilité du produit", selon l’institut.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je vis en côte d’ivoire . j’ai mes terre dans le sud (agboville) .JE VEUX ENTREPRENDRE LA CULTURE DU CHOUX .
    A QUEL PERIODE FAUT-il commencer
    pouvez vous me donner une méthode à suivre pour planter ce légumes( espacement, type de terre ? faire des buttes ? planter directement les grains ou faire des pépiniaires avant , quel insectitide et angrais utiliser et à quel interval etc..)
    il y a t-il un livre que vous pouvez me conseiller pour avoir toutes ces information ?

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com