Monde

« L’Occident manipule le monde musulman comme un singe une grenade »

Quel crédit accorder aux menaces de quelques dirigeants de l’OTAN ?

Témoignages.re / 28 août 2013

Alors qu’en Occident, des médias et des dirigeants politiques font courir le bruit de la menace d’une intervention contre le gouvernement syrien, d’autres éléments amènent à relativiser tout cela. Tout d’abord, l’armée syrienne a la capacité de répondre à des bombardements de l’OTAN, ensuite la Russie et d’autres pays appellent à la raison les va-t-en-guerre. Enfin, les États-Unis seront en cessation de paiement dans moins de deux mois…

JPEG - 84.2 ko
Réfugiés dans un camp du Nord de la Syrie. (Photo John Hilton - IRIN)

Vue d’Occident, l’OTAN prépare un plan de bataille pour bombarder la Syrie. Ainsi en France, le chef de l’État se dit « prêt à punir » les auteurs de l’attaque aux gaz de mercredi dernier, en affirmant que « tout porte à croire » que le gouvernement syrien est responsable. Cette prise de parole va dans le sens de celle de l’opposition, qui dit que les bombardements sont une affaire de jours. Quant à la Ligue arabe, elle a fait sienne la thèse de plusieurs dirigeants occidentaux sur la responsabilité du gouvernement syrien dans la tragédie de mercredi dernier.

Mais au-delà de ces bruits de bottes relayés dans les médias occidentaux, les mises en garde se multiplient. Les inspecteurs de l’ONU n’ont pas pu aller sur le terrain aujourd’hui à cause de menaces pesant sur leur sécurité. Rappelons que le lieu de l’attaque de mercredi est dans un quartier tenu par l’opposition, et qu’il est donc dangereux pour les représentants de l’ONU d’y aller.

À cet élément s’ajoutent les déclarations de la Russie. Le Vice-Premier ministre a déclaré mardi que « l ’Occident manipule le monde musulman comme un singe une grenade ».

Les rebelles accusés

Le gouvernement syrien ne reste pas silencieux. Hier, le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Mouallem, a défié les puissances occidentales de fournir des preuves de l’utilisation d’armes chimiques par l’armée syrienne.

Il a déclaré lors d’une conférence de presse à Damas qu’il était dans l’intérêt de son gouvernement de révéler ce qui se cache derrière l’attaque aux armes chimiques présumée en banlieue de Damas, affirmant que le gouvernement syrien a honoré son accord avec l’ONU alors que les rebelles ont saboté la mission des inspecteurs de l’ONU.

A propos d’une intervention possible des États-Unis en Syrie, le chef de la diplomatie syrienne a indiqué qu’aucune intervention militaire n’aurait d’impact sur les avancées de l’armée syrienne sur les rebelles.

« La Syrie se défendra en employant tous les moyens à sa disposition si les États-Unis décidaient d’attaquer le pays », a-t-il martelé.

La Russie met en garde

Pour sa part, la Russie espère qu’une « guerre des civilisations » pourra être évitée en Syrie bien que les puissances occidentales en aient emprunté le chemin, a indiqué lundi le ministre des Affaires étrangères russes, Sergeï Lavrov.

« J’ai été très alarmé par les déclarations de Paris et de Londres selon lesquelles l’OTAN pourrait intervenir pour détruire des armes chimiques en Syrie sans le consentement du Conseil de sécurité de l’ONU. C’est un chemin très dangereux et glissant », a-t-il déclaré aux journalistes. L’emploi de la force sans la sanction du Conseil de sécurité constituerait une violation majeure du droit international, a-t-il ajouté.

« Même si nous mettons les aspects légal, moral et éthique de côté, les conséquences spécifiques d’une ingérence externe non autorisée par la communauté internationale ne feraient qu’exacerber la situation dans le pays », selon M. Lavrov.

Par ailleurs, la Russie n’entamera aucune confrontation militaire avec quiconque à propos de la Syrie, a-t-il affirmé.

« Nous nous attendons à ce que nos partenaires occidentaux décident de leur politique de manière stratégique et non réactive », a-t-il souhaité.

Les États-Unis en défaut de paiement dans moins de deux mois

Cette nouvelle permet d’évaluer la capacité financière des États-Unis à soutenir une guerre contre la Syrie.

Le secrétaire américain au Trésor, Jacob Lew, a déclaré lundi au Congrès que le gouvernement fédéral atteindrait à la mi-octobre le plafond de la dette de 16.700 milliards de dollars, tout en pressant le Congrès de relever rapidement le pouvoir d’emprunt du gouvernement.

« Le Congrès doit agir dès que possible pour assumer sa responsabilité envers la nation et éliminer la menace d’un défaut », a écrit M. Lew dans une lettre adressée aux dirigeants du Congrès.

Le Congrès est composé de deux Chambres, celle des Représentants qui correspondent aux Députés en France, et celle des Sénateurs. L’opposition à Barack Obama détient la majorité à la Chambre des Représentants.
La Chine cible de la plus grande attaque informatique de son histoire

L’Internet chinois a été touché dimanche par l’attaque informatique « la plus importante qu’il ait jamais connue », selon le CNNIC. L’opération aurait fortement perturbé l’accès aux sites hébergés dans le pays.

Les sites dont l’adresse possède l’extension « .cn » ont été visés par une attaque de déni de service (DDoS) pendant environ deux heures tôt dimanche matin, a précisé dans un communiqué le Centre chinois d’information sur les réseaux internet (CNNIC). Une attaque de déni de service consiste à inonder de requêtes un serveur informatique au point de bloquer ou de perturber largement son fonctionnement.

Une seconde attaque DDoS quelques heures plus tard a gagné en intensité, pour constituer « la plus sévère attaque jamais subie » par l’internet chinois, selon le CNNIC. « Certains sites ont vu leur nombre de visiteurs ralentir ou s’interrompre », a-t-il précisé.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Il est certain que les Etats-Unis qui ont déversé des millions de tonnes d’agent orange sur les Vietnamiens et envoyé des obus enrichis à l’uranium sur les Irakiens ont toute l’autorité morale pour intervenir en Syrie et dénoncer l’utilisation de gaz. Gageons que ces "frappes chirurgicales" tueront encore quelques milliers de civils "au nom de la démocratie et du respect des droits de l’Homme". Et la France avec son gouvernement "socialiste" se mettra au service de cette noble action "humaniste".

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com