Monde

L’ONU appelle à l’unité mondiale contre la pauvreté et le terrorisme

Rappel du message de Gandhi

Témoignages.re / 13 janvier 2015

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a exhorté lundi les dirigeants du monde à œuvrer ensemble pour relever les défis mondiaux, y compris le terrorisme, la pauvreté et le déplacement de personnes.

Une mise à jour des Nations-Unies sur la visite de trois jours de Ban en Inde, remise aux journalistes à New York, indique que le patron de l’ONU avait lancé cet appel lors de son discours devant le Conseil indien des Affaires du monde à New Delhi.

Le Secrétaire général a déclaré : « Nous vivons dans une ère de défis et de problèmes. Des milliards de personnes luttent contre la pauvreté, dont près de 500 millions en Inde. Globalement, plus de personnes ont été déplacées qu’à aucun autre moment depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les réseaux terroristes répandent la peur et l’instabilité à travers les continents ».

Il a déclaré qu’une radicalisation, un fondamentalisme et un extrémisme accrus exigent un accent renouvelé des idéaux de Mahatma Gandhi, tant spirituels que politiques, et il a promis l’engagement continu des Nations-Unies à promouvoir la tolérance et à garantir la justice et la dignité pour tous.

Il a noté que les divergences politiques et l’incitation sectaire n’avaient pas leur place dans notre monde moderne et a déclaré : « Comme Gandhi nous l’a rappelé, Il n’y aura pas de paix durable sur terre à moins qu’on apprenne non seulement à tolérer, mais aussi à respecter les autres religions comme nous le faisons pour les nôtres ».

« Une grande force dans la diversité »

« En effet, il y a une grande force dans la diversité et les pays qui célèbrent la diversité et respectent tous les individus sont ceux qui vont façonner un monde sûr et stable et j’ai vu l’Inde – une démocratie diversifiée et dynamique – être le champion des droits, de la dignité et de l’égalité entre tous les peuples », a souligné Ban.

Le patron de l’ONU a, également, déclaré que comme plusieurs personnes à travers le monde, il avait longtemps admiré Mahatma Gandhi et avait été personnellement guidé par ses enseignements, notamment sa description des « sept péchés sociaux » : la politique sans principes, la richesse sans travail, le plaisir sans conscience, la connaissance sans caractère, le commerce sans morale, la science sans humanité et le culte sans sacrifice.

« Cette vision transcende toutes les frontières. La compassion de Gandhi concerne tous les peuples. Je déploie moi-même mes plus grands efforts et demande à tous les dirigeants, de près ou de loin, à vivre ces enseignements », a-t-il indiqué.

Il a ajouté que l’accent mis par Gandhi sur les pauvres a été traduit aujourd’hui dans l’œuvre des Nations-Unies pour mettre fin à la pauvreté et construire un monde pacifique et de dignité pour tous.

« Nous ne réussirons que si le souvenir du combat inébranlable de Gandhi contre l’injustice nous anime ».

Il a noté que l’ONU célèbre l’anniversaire de Gandhi comme la Journée internationale de la non-violence, « et nous défendrons ses idéaux tous les jours de l’année ».

Remerciement à l’Inde

Se référant à l’héritage inspirant et durable de Gandhi, M. Ban a déclaré qu’il n’oublierait jamais avoir vu des copies bien usées des livres de Gandhi lors d’une exposition des documents de Martin Luther King, Jr.

« Nelson Mandela avait, également, profondément admiré Gandhi. Mandela disait que Gandhi symbolisait l’espoir que le jour où tous les Sud-Africains seront traités comme des égaux, le pays serait en paix.

« La même chose vaut pour notre monde. Mahatma Gandhi a prêché et a suivi le message de paix, de non-violence et d’harmonie communautaire. C’est une valeur commune que les Nations-Unies favorisent et demandent aux dirigeants de près ou de loin à mettre en pratique ici, à Gujarat, en faveur du monde », a déclaré le patron de l’ONU.

Il a félicité l’Inde pour sa contribution “généreuse” aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, notant que plus de 8.000 casques bleus indiens ont servi dans les opérations de l’ONU et que 158 d’entre eux avaient perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions.


Kanalreunion.com