Monde

L’UNESCO exhorte à préserver Tombouctou

Guerre dans le Nord

Témoignages.re / 5 avril 2012

La directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a exprimé sa préoccupation au sujet des risques que constituent les derniers combats au Mali pour le site de Tombouctou, patrimoine mondial de l’UNESCO, et invité les parties à sauvegarder le patrimoine culturel du pays.

"Les remarquables merveilles architecturales en terre que constituent les grandes mosquées de Djingareyber, Sankoré et Sidi Yahia doivent être protégés", a déclaré Mme Bokova dans un communiqué transmis à la PANA à New York, mardi.
Elle a indiqué que le site de Tombouctou, situé dans le nord du pays, avec ses 16 cimetières et mausolés, sont "essentiels pour la préservation de l’identité du peuple du Mali et de notre patrimoine universel".
Selon l’agence onusienne, Tombouctou a été classé Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1988, et le site témoigne de l’âge d’or de Tombouctou dans le 16e siècle et d’une histoire qui remonte encore plus loin au 5e siècle après Jésus-Christ.
Il a souligné que les rebelles auraient pénétré dans le site et des coups de feu ont été entendus.
Le Mali possède trois autres sites classés Patrimoine mondial de l’UNESCO en plus de Tombouctou : les anciennes villes de Djenné, la Falaise de Bandiagara (pays dogon) et la tombe d’Askia.
En outre, Mme Bokova a rappelé l’obligation des pays, reconnue au plan international, de préserver leur patrimoine en temps de guerre.
Selon la Convention de 1954 pour la protection des biens culturels, en cas de conflit armé, les armées doivent s’abstenir d’utiliser ou d’endommager les biens du patrimoine culturel en temps de guerre.
Les combats entre les troupes gouvernementales et les rebelles touaregs qui ont repris en janvier dans le nord du Mali ont contraint des dizaines de milliers de personnes à quitter leurs maisons.
Le Mali est aussi confronté à un coup d’État perpétré par des soldats maliens rebelles qui ont pris le contrôle du pays il y a de cela près de 10 jours et annoncé la dissolution du gouvernement dirigé par le président Amadou Toumani Touré.


Kanalreunion.com