Monde

La Croix-Rouge française, déjà engagée auprès de 50.000 Haïtiens, réitère son appel aux dons

Séisme en Haïti

Témoignages.re / 29 janvier 2010

Deux semaines après le terrible séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier dernier, la Croix-Rouge française répond aujourd’hui aux besoins de plus de 50.000 personnes : activités médicales, distribution d’eau et de matériel de secours qu’elle a déployés sur place. Il s’agit de la mobilisation la plus massive sur un même pays dans l’histoire du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Compte tenu de l’ampleur des besoins, la Croix-Rouge française réitère son appel à la générosité du public pour renforcer ses actions et s’inscrire sur le long terme.

• Un dispensaire a ouvert à Pétion-Ville, place Saint-Pierre : géré par des médecins urgentistes de la Croix-Rouge française, assistés de volontaires infirmiers de la Croix-Rouge haïtienne, cet hôpital de campagne accueille actuellement près de 180 personnes par jour. Outre les soins médicaux apportés, deux équipiers Croix-Rouge française spécialisés dans le soutien psycho-social viennent de mettre en place un espace ludique avec des actions éducatives pour aider les enfants très fragilisés et désorientés à retrouver un rythme de vie plus régulier et apaisant. L’accompagnement psychologique qui manque cruellement aujourd’hui en Haïti devient en effet capital pour accompagner les victimes.
Parallèlement, d’autres médecins et volontaires de la Croix-Rouge française interviennent dans différentes structures médicales, mobiles ou non. D’autres dispensaires vont être montés rapidement, plusieurs sites ayant été identifiés dont le quartier Cité Militaire, au Sud de la capitale. Ces sites pourraient permettre aussi de distribuer des bâches en plastique et des kits familiaux à la population dans le cadre d’un projet global (soins-secours-eau).

• De l’eau pour 50.000 personnes dans différents quartiers de Port-au-Prince : les équipes de la Croix-Rouge française ont installé 24 citernes d’eau permettant d’alimenter autant de lieux de regroupement de personnes. La distribution de l’eau est libre et se fait via une rampe de robinets installée à proximité de chaque campement de fortune. L’eau alimentant les citernes provient du réseau urbain. Elle est traitée au chlore par les spécialistes de la Croix-Rouge française. L’implantation d’autres citernes est à l’étude pour les jours qui viennent.

• La distribution d’articles de secours, tels que des bâches, des couvertures, des kits cuisine ou encore des kits hygiène a commencé. Aujourd’hui, plus de 500 kits familles (de 4 à 5 personnes), pour près de 2.500 personnes, ont été distribués.

• L’accueil et la prise en charge en France : depuis vendredi 15 janvier, des volontaires de la Croix-Rouge d’Outre-mer et de la région parisienne assurent l’accueil des Français rapatriés d’Haïti via la Martinique et la Guadeloupe. Plus de 1.000 ressortissants français ont déjà été pris en charge. À Fort-de-France et Point-à-Pitre et dans les aéroports parisiens, des volontaires de la Croix-Rouge française assurent l’accueil et un soutien psychologique, aux côtés de la Cellule d’Urgence Médico-Psychologique (CUMP), pour assister ces personnes, très choquées, souvent démunies, sans argent ni vêtement, ainsi que les enfants bénéficiant de procédures d’adoption par des familles françaises.

Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) a lancé une mission fondamentale : le rétablissement des liens familiaux à Port-au-Prince. Cinq experts sont sur place actuellement, dont une volontaire de la Croix-Rouge française, des accès Internet pour accéder au site : www.icrc.org/familylinks et des lignes téléphoniques ont été mis à la disposition des familles qui recherchent des proches, portés disparus ou dont ils sont sans nouvelle.

Les moyens engagés

Dans un contexte logistique exceptionnellement difficile, des moyens importants ont déjà été engagés. Quatre avions gros porteurs ont été affrétés et sont arrivés sur place. Plus de 700 mètres cubes de matériels et équipements ont été acheminés : du matériel pour le traitement de l’eau, des citernes, 700 tentes pouvant abriter des familles de 5 à 6 personnes, des véhicules, une vingtaine de cantines de médicaments composées de matériel médical d’urgence pour assurer des soins et traitements à plus de 20.000 personnes (enfants et adultes), plus de 1.000 “plastic sheet” (toiles plastique pouvant servir pour la fabrication d’abris ou pour stocker de l’eau de pluie), plusieurs centaines de “shelter box” (cantines contenant des tentes, des kits de cuisine, de la nourriture, etc.).

Par ailleurs, 25 volontaires engagés sur l’aide d’urgence et post-urgence en Haïti sont arrivés sur place, soit cinq Équipes de réponse aux urgences (ERU) spécialisées sur trois secteurs : la prise en charge des personnes et leur protection suite à une catastrophe (construction d’abris, kits familiaux) ; l’aide médicale d’urgence ; la production et l’approvisionnement en eau potable, ainsi que 16 Délégués en mission internationale (DMI), un médecin de la Plateforme d’intervention régionale Amériques Caraïbes (PIRAC), deux délégués spécialisés dans le soutien psycho-social, tous appuyés par plus de 70 volontaires haïtiens engagés par la Croix-Rouge française. Ce qui porte l’ensemble de l’équipe Croix-Rouge française présente sur le terrain à une centaine de personnes.


• L’appel a la générosité

Ce déploiement de ressources humaines et de matériel permet à la Croix-Rouge française de répondre à l’urgence. Elle compte désormais sur des moyens suffisants et nécessaires pour pouvoir agir sur le long terme dans une approche humanitaire durable, au regard de son expérience acquise depuis plus de dix années dans l’aide à la réinstallation des victimes de catastrophes naturelles.

Les dons peuvent être effectués sur le web :
www.croix-rouge.fr
ou par chèque à l’attention de
Croix-Rouge française “Séisme Haïti” - 75678, Paris cedex 14

• Les opérations spéciales

Grâce à la mobilisation de nombreux partenaires, entreprises et artistes, des opérations spéciales ont été mises en route au profit de la Croix-Rouge française, parmi lesquelles :

- “Haïti 1SMS = 1 euro”
Les opérateurs mobiles français ont mis en place une opération de solidarité par SMS en faveur des sinistrés d’Haïti. Les 60 millions d’utilisateurs de téléphones mobiles en France peuvent ainsi, s’ils le désirent, effectuer un don de 1 euro par l’envoi d’un SMS. Il suffit de taper le mot HAITI dans un SMS et de l’envoyer au 80 222 (1 euros + coût du SMS selon opérateur).

Un timbre “Solidarité Haïti”
La Poste vient d’émettre un timbre exceptionnel au profit de la Croix-Rouge française. D’une valeur de 1 euro, il intègre un don de 0,44 euro au profit de la Croix-Rouge française. Il est disponible dans la plupart des bureaux de poste.


Kanalreunion.com