Monde

La Croix-Rouge très mobilisée

Séisme en Haïti

Témoignages.re / 20 janvier 2010

La Croix-Rouge française, en coordination avec la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, mène plusieurs actions à Port au Prince, suite au séisme qui a touché la capitale haïtienne mardi dernier.

Le premier avion gros porteur affrété par la Croix-Rouge française a décollé vendredi 15 vers 16 heures de la base aérienne de Vatry, dans la Marne. À son bord, près de 40 tonnes de matériel pour assurer l’aide de première urgence : des véhicules, un élévateur, du matériel pour le traitement de l’eau, destiné à 15.000 personnes (en coopération avec Veolia), ainsi que des “shelter box” (cantines contenant des tentes, des kits de cuisine, de la nourriture, etc.) et 10 cantines composées de matériel médical d’urgence pour assurer des soins et traitements à 10.000 personnes (don de l’association Tulipe). Deux délégués CRF se trouvaient également à bord, le chef de mission par intérim et un logisticien.

Après avoir déchargé à Port au Prince samedi midi, l’avion CRF a effectué une rotation sur la Guadeloupe pour charger 700 tentes stockées dans l’entrepôt de la PIRAC (Plate forme CRF d’intervention régionale Amérique Caraïbes). Deux autres avions sont affrétés par la CRF. Le premier au départ de Martinique pour charger le contenu de l’entrepôt PIRAC de Fort de France (30 tonnes, de tentes et de kits hygiène et divers) et qui ira charger le contenu de l’entrepôt PIRAC de Guyane (20 tonnes) pour acheminer l’ensemble aujourd’hui ou demain à Port au Prince. L’autre décolle aujourd’hui de Vatry à nouveau, pour emmener 40 tonnes de tentes et de matériels destinés à organiser des campements.

Départ des volontaires CRF

La Croix-Rouge française a mobilisé une première équipe de 18 spécialistes :

- 2 se sont envolés avec l’avion CRF qui a décollé de Vatry.

- 13 se sont envolés par ligne régulière jusque Saint-Domingue où ils ont passé la nuit de samedi avant de rejoindre par la route dimanche matin Port au Prince.

- 2 volontaires de la Guadeloupe rejoignent l’équipe au transit à Saint-Domingue. Il s’agit d’un médecin et un infirmier de l’équipe PIRAC de Guadeloupe.

- 1 volontaire en traitement d’eau de la CRF de La Réunion (PIROI) les rejoint cette semaine (détachée de la CISE Réunion).

Ces 18 volontaires seront organisés sur place en deux équipes.
L’une déploiera l’ERU (Equipe de réponse aux urgences humanitaires) eau pour 50.000 personnes par jour que la CRF doit mettre en place dans le cadre de la répartition des missions fixées par la FICR à chaque ERU.
Onze ERU engageant 15 Sociétés nationales, dont la CRF, ont acheminé un hôpital de campagne (CR allemande et canadienne), trois dispensaires de campagne (CR japonaise, CR finlandaise/française/suédoise, CR allemande), cinq équipes logistiques pour acheminer, stocker, distribuer les produits de première nécessité et monter des camps (CR britannique, suisse, américaine, Benelux/française), deux équipes pour installer des systèmes de traitement d’eau (CR française, et CR espagnole), une équipe pour la télécommunication satellitaire (CR espagnole), et pour loger tout le monde, la CR danoise est chargée du montage et de la vie d’un camp Croix-Rouge.

L’autre équipe CRF se concentre sur les soins médicaux aux blessés dans le quartier où la CRF a son bureau, et surtout installera des tentes et des abris au fur et à mesure que la Croix-Rouge les acheminera avec les rotations d’avions.

L’équipe actuelle de la Croix-Rouge française basée à Port-au-Prince, composée de 3 délégués expatriés et de 15 collaborateurs haïtiens, attend avec impatience leurs collègues. Epuisés et très affectés personnellement par cette catastrophe, ils n’ont pas caché leur hâte de voir arriver les renforts… En attendant, ils s’emploient à rapatrier du matériel stocké dans la ville de Saint-Marc dans un entrepôt trouvé par chance à Port-au-Prince. Il s’agit de 750 kits familiaux (produits d’hygiène et d’abris), ainsi que du matériel permettant de monter un système de traitement d’eau pour 40.000 personnes.

Enfin, pour renforcer au fur et à mesure cette première équipe, des volontaires se tiennent également prêts à partir, de Guadeloupe comme de France métropolitaine.
Thématiques prioritaires pour la Croix-Rouge française en Haïti : l’eau, les abris, la santé.

La phase de secours se poursuit. Tous les acteurs humanitaires présents en Haïti avant le séisme, et parmi eux toutes les sociétés nationales Croix-Rouge, se consacrent essentiellement à l’aide aux blessés pour le moment. L’aide humanitaire proprement dite débute. Une équipe FICR de 12 délégués chargés de l’évaluation et la coordination des ERU se consacre en priorité à l’identification des zones ou sera affectée chaque ERU.

En France : soutien psychologique aux rapatriés et aux familles

La mobilisation se fait aussi en France. Les volontaires de la Croix-Rouge française (délégations d’Ile-de-France) sont engagés depuis vendredi 15 janvier, sous l’égide de la Direction nationale de l’urgence et du secourisme, dans l’accueil des Français rapatriés d’Haïti. Deux vols ayant fait escale en Martinique et en Guadeloupe ont atterri à Paris avec 147 passagers au total. Très choqués, ils ont exprimé un vrai besoin de soutien psychologique. Certains ont demandé des solutions d’hébergement, d’autres simplement des vêtements.

Parallèlement, la Croix-Rouge française accueille depuis vendredi 15 la communauté haïtienne de France. Une cellule d’écoute et de soutien psychologique est installée à la Bourse du Travail de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), répondant ainsi à l’appel lancé par l’association Nouvelle Image d’Haïti. Un rendez-vous fort au cours duquel la Croix-Rouge a pu apporter un soutien psychologique à l’ensemble des personnes qui le désiraient, en partenariat avec la CUMP (Cellule d’urgence médico-psychologique du 93).

www.croix-rouge.fr


Kanalreunion.com