Monde

La famine menace au Malawi

À quelques heures de La Réunion

Témoignages.re / 10 mars 2015

Le Malawi est à la recherche d’au moins 16 millions de dollars américains pour aider les agriculteurs à replanter les cultures vivrières après que plusieurs milliers d’hectares de champs de cultures ont été emportés par les inondations dévastatrices qui ont touché plus de la moitié des pays d’Afrique australe, a révélé un haut responsable du gouvernement.

Le Malawi et le Mozambique voisin ont été touchés par des inondations dévastatrices en mi-janvier, en plein milieu de la saison des pluies.

Au moins 176 personnes sont mortes au Malawi lors des inondations, et plus de 200 autres sont encore portées disparues. Plus de 230 mille personnes ont été déplacées et vivent actuellement dans des conditions précaires dans des camps de personnes déplacées à l’intérieur (PDI) à travers le pays.
Face à cette situation, le Président Peter Mutharika a déclaré 16 des 28 districts du pays « zones sinistrées » et a lancé un appel à l’aide internationale.

« Le chiffre des dégâts est énorme, nous sommes susceptibles de perdre plus de 100 mille tonnes de rendement des cultures par les inondations », a déclaré le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire, Allan Chiyembekeza.
M. Chiyembekeza a déclaré que le gouvernement veut utiliser l’argent pour distribuer des semences pour les cultures vivrières précoces et d’autres intrants agricoles comme les engrais afin de sauver le pays de la crise alimentaire.

« La saison des pluies est toujours là et nous espérons que si les agriculteurs réussissent à replanter, nous serons en mesure de sauver la situation », a-t-il déclaré.
Le Secrétaire pour les Affaires de gestion des catastrophes, Paul Chiunguzeni, a déclaré qu’en dépit de la réaction positive des donateurs locaux et internationaux, le pays a encore besoin de plus d’aide.
« Les pluies continuent à tomber et nous comptons de plus en plus de personnes déplacées », a-t-il déclaré.

En raison des conditions précaires dans les camps de personnes déplacées, il y a des craintes d’une épidémie de maladies diarrhéiques.
Déjà, selon l’organisation Médecins Sans Frontières, deux personnes ont été confirmées mortes de choléra, avec au moins 60 autres infectées par la maladie.
La situation du choléra au Mozambique voisin est bien pire, avec près de 40 personnes tuées par la maladie qui a également affecté environ 3500 autres, selon la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Le Malawi a besoin d’au moins 2,5 millions de tonnes de maïs comme aliment de base pour nourrir sa population de 15 millions de personnes.
Bien que le maïs soit l’aliment de base national, dans d’autres régions, en particulier dans le Nord du pays, les gens survivent également grâce au riz et au manioc.
Récemment, de fortes inondations ont également été signalées en Tanzanie, le voisin du nord du Malawi.


Kanalreunion.com