Monde

La FAO intensifie la lutte contre la mineuse de la tomate au Moyen-Orient

Pas de pesticide mais des méthodes naturelles

Témoignages.re / 23 juillet 2012

L’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) annonce qu’elle a intensifié la lutte contre la mineuse de la tomate qui menace les cultures au Moyen-Orient.

Aux côtés de ses partenaires dans les pays touchés, la FAO promeut des programmes de lutte "douce" qui ont déjà connu des succès puisqu’ils ont permis de minimiser les dégâts provoqués par cet insecte ravageur en région Méditerranée, y compris les pays d’Afrique du Nord.
Un projet sous-régional est en cours d’élaboration pour maîtriser la menace de la mineuse de la tomate (Tuta absoluta) en Égypte, Iran, Irak, Jordanie, Liban, Syrie et Yémen.
Ce projet s’appuie sur des techniques récemment utilisées dans les pays méditerranéens.
L’idée est de réduire les dégâts au minimum grâce à des méthodes durables aux plans économique et environnemental.
Il convient de bannir l’utilisation intensive de pesticides et de favoriser en revanche le recours à des ennemis naturels et à des pièges à phéromones ’"attract-and-kill" (attirer et tuer).
Outre la tomate dont elle est friande, Tuta absoluta se nourrit aussi de diverses autres espèces de solanacées, telles que la pomme de terre, l’aubergine, le poivron, les haricots communs et quelques mauvaises herbes apparentées.
Or, au Moyen-Orient, la tomate est la culture la plus importante du point de vue économique.
Originaire d’Amérique du Sud, Tuta absoluta est un petit papillon brun qui est apparu pour la première fois en Espagne en 2006, puis s’est propagé dans les pays du bassin méditerranéen et au Proche-Orient.
Il couvre désormais un vaste territoire s’étendant au nord jusqu’à la Suisse, au sud jusqu’au Maroc et l’Algérie, à l’est jusqu’à la Turquie et au sud-est jusqu’aux États arabes du Golfe.


Kanalreunion.com