Monde

La Fondation Pax Africana plaide pour la fin de la stigmatisation et de l’ostracisme des pays victimes d’Ebola

Témoignages.re / 10 septembre 2014

La Fondation Pax Africana, administrée par l’ancien secrétaire général de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), le Togolais Edem Kodjo, s’est élevée contre la stigmatisation dont sont victimes les pays touchés par la fièvre Ebola et l’ostracisme dont ils font l’objet surtout en Afrique.

JPEG - 53.9 ko
Malgré les précautions prises, l’épidémie s’étend en Afrique de l’Ouest. Cinq personnes sont décédées des suites du virus Ebola au Nigeria, le Cameroun a décidé de fermer ces frontières avec le pays le plus peuplé d’Afrique. (Photo Tommy Trenchard/IRIN)

Selon la Fondation Pax Africana, la résurgence de ce virus dans les pays fragiles, que sont le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée, "s’avère de jour en jour une menace pour la santé publique régionale, d’une part, et se révèle, d’autre part, comme un grave danger pour l’économie régionale et internationale, compte tenu des flux financiers générés dans cette partie du continent".

Aussi, relève Pax Africana, "le tableau de ce décor est noirci par la décision unilatérale prise par plusieurs compagnies aériennes de suspendre leurs vols vers les pays touchés de plein fouet par l’épidémie d’Ebola".

La Fondation constate que "cette mesure commerciale handicape depuis plusieurs semaines l’approvisionnement en produits et matériels médicaux, ou encore toute autre assistance visant à arrêter la propagation de l’épidémie d’Ebola dans les Etats les plus rudement touchés".

Pax Africana, qui qualifie ces mesures de déplacées et non productives, dénonce un "ostracisme qui ne dit pas son nom, orchestré autour de ces pays victimes d’Ebola et qui va à terme mettre à mal le tissu social de ces Etats".

La Fondation appelle à mettre un terme à la stigmatisation des pays africains dans les médias internationaux et qui accompagne cet ostracisme.

Pour Pax Africana, "un meilleur contrôle sanitaire rigoureux et coordonné des points de passage entre les différentes douanes en Afrique occidentale est le meilleur et plus pratique remède contre la propagation d’Ebola dans cette zone géographique du continent africain".

Révélée officiellement en mars dernier en Guinée, la fièvre à virus Ebola a atteint le Liberia, la Sierra Leone puis le Nigeria et a tué plus de 2000 personnes sur le continent africain, rappelle-t-on.

Pax Africana, créée en juillet 2010, est une organisation internationale à but non lucratif qui œuvre pour la paix et le développement en Afrique à travers des actions de construction de l’unité du continent.


Kanalreunion.com