Monde

La Grèce montrera-t-elle une alternative ?

Vers des élections législatives anticipées

Manuel Marchal / 30 décembre 2014

Le candidat du gouvernement à la présidence de la République n’a pas obtenu le nombre suffisant de suffrages pour être élu. En conséquence, des législatives anticipées seront organisées. Les progressistes de Syriza sont favoris du scrutin. S’ils l’emportent, ils proposeront une alternative à la politique menée par les socialistes et les conservateurs.

En Grèce, le peuple va pouvoir décider de son avenir d’ici la fin du mois prochain. En effet, le candidat du gouvernement à l’élection présidentielle n’est pas parvenu à réunir un nombre suffisant de suffrages au Parlement. En conséquence, les citoyens devront élire de nouveaux députés d’ici fin janvier.

Pour cette élection, la force qui monte est une coalition de partis progressistes, Syriza. Ce parti revendique une renégociation des accords signés par les socialistes et les conservateurs pour rembourser la dette publique de la Grèce. Cela a été la cause d’une politique d’austérité d’une rare violence. Des fonctionnaires ont été mis au chômage, les retraités et les agents de l’État ont subi une baisse de leurs revenus. Les services de santé se sont considérablement dégradés, compromettant gravement la santé publique. La malnutrition s’est étendue dans les couches populaires.
Pour ce pays sinistré, l’espoir est dans une alternative à l’austérité.

Face à ce dynamisme, les spéculateurs organisent la panique. Ils ont fait chuter la Bourse d’Athènes de 10 % hier. Le même jour, le Fonds monétaire international a suspendu le versement d’une tranche de l’aide versée pour redresser les finances publiques de la Grèce. Le FMI estime que la Grèce n’aura pas besoin de cet argent d’ici la nomination d’un prochain gouvernement après les élections.

Devenues inévitables, ces élections seront suivies dans toute l’Europe. C’est en effet l’occasion pour un parti ouvertement contre l’austérité d’arriver au pouvoir. C’est donc un test.

Comment réagiront les institutions financières et l’Europe qui ont mis ce pays sous tutelle ? Quelles seront les répercussions sur les forces progressistes des autres pays européens ?
Le mois qui arrive s’annonce très important pour toute l’Europe.


Kanalreunion.com