Monde

La parenthèse de la domination de l’Occident se referme

La Chine et l’Inde redeviendront les plus grandes puissances

Témoignages.re / 12 janvier 2011

Une étude publiée par PricewaterhouseCoopers estime la situation économique du monde en 2050, c’est-à-dire dans 40 ans. Pour PricewaterhouseCoopers, cela constitue un retour à la norme d’avant la Révolution industrielle de la fin du 18ème siècle. C’est à partir de cette période que s’est produit un changement qui a donné la domination économique à l’Europe de l’Ouest et aux États-Unis. Ce changement temporaire dans le pouvoir économique est maintenant en train de s’inverser, indique l’institut.
Autrement dit, la parenthèse débutée par l’exploitation coloniale du monde par l’Occident et sa domination industrielle est en train de se refermer. C’est ce changement qui est en train de se produire sous nos yeux.

Vers des changements considérables

Les pays émergents vont bousculer l’ordre économique, selon une étude

Le dynamisme des économies émergentes se traduira d’ici 2050 par un bouleversement de la hiérarchie mondiale qui devrait voir la Chine doubler les États-Unis, l’Inde dépasser le Japon et le Mexique devancer la France, selon une étude publiée par PricewaterhouseCoopers. Des précisions dans cet article publié dans le blog de Pierre Vergès :

De grands pays comme la Chine, l’Inde, le Brésil et la Russie seront sans surprise les grands gagnants de ce basculement du pouvoir économique, mais celui-ci devrait aussi bénéficier à des pays qui n’ont pas encore l’habitude de faire la Une de la presse économique, comme le Vietnam ou le Nigeria.
« La crise s’est traduite par un coup d’arrêt au développement des pays développés et a mis en évidence le potentiel des pays émergents, qui ont beaucoup moins subi la crise et qui restent sur la même courbe de tendance », explique Bernard Gainnier, associé responsable du développement du cabinet de conseil qui a publié cette étude lundi.

En prenant comme référence le PIB à parité de pouvoir d’achat, un critère qui permet d’exclure les effets des variations des devises, l’étude prévoit que les sept principaux pays émergents (Chine, Inde, Brésil, Russie, Mexique, Indonésie et Turquie) dépasseront le G7 (États-Unis, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie et Canada) avant 2020.
Et même en se référant au PIB aux taux de change du marché, cette inversion de la hiérarchie, bien que plus lente, semble inexorable, puisque l’étude voit l’E7 passer devant le G7 en 2032.
Cette même année 2032 devrait voir la Chine ravir aux États-Unis le titre de première économie mondiale, toujours sur la base du PIB aux taux de change du marché.
Et sur la base du PIB à parité de pouvoir d’achat, ce changement de numéro 1 mondial s’effectuerait dès 2017, précise PwC. La Chine a annoncé l’été dernier s’être hissée au rang de deuxième économie mondiale, devant le Japon.
En 2050, le PIB de ces sept pays aujourd’hui émergents serait supérieur des deux tiers à celui du G7.

Les écarts se réduisent

Parmi les autres échéances symboliques mises en avant par l’étude, aux taux de change du marché :

- l’Inde dépasserait le Japon en 2028,

- la Turquie doublerait le Canada en 2035,

- la Russie devancerait l’Allemagne en 2042

- et le Mexique pèserait plus lourd que la France à partir de 2046.
L’économie française perdrait au final trois places au classement mondial d’ici 2050 et se verrait rétrogradée de la huitième à la onzième place. Notamment parce que sa croissance au cours des 40 ans à venir ne devrait pas dépasser 1,7% par an en moyenne, estime PwC, contre 5,9% pour la Chine, 8,1% pour l’Inde ou 8,8% pour le Vietnam.

L’Australie et l’Argentine pourraient se voir exclues du Top 20 des économies mondiales d’ici 40 ans tandis que le Vietnam et le Nigeria, qui ne font pas partie du G20 aujourd’hui, peuvent espérer intégrer cette élite.
Les prévisions en matière de niveaux de PIB par habitant à parité de pouvoir d’achat montrent :

- un resserrement des écarts entre pays développés,

- et le maintien d’un retard important pour les grands pays émergents en dépit d’une forte croissance.
La richesse d’un Chinois représenterait ainsi 45% de celle d’un Américain en 2050, contre 14% en 2009, et celle d’un Indien 28% contre 7%.
Mais ce sont les Russes qui se rapprocheraient le plus des Américains, avec un rapport qui passerait de 42% à 74%.
Une évolution dont les pays peuvent profiter, souligne Bernard Gainnier.

« La France peut en profiter grâce ses capacités à délivrer de la technologie, du nucléaire ou des infrastructures, mais aussi en vendant des biens de plus grande qualité à ces pays où se développe une classe moyenne ».

(Source : Reuters – Marc Angrand, édité par Yves Clarisse)


Le monde de 2009 à 2050

Voici le classement des pays en fonction de leur PIB exprimé en parité de pouvoir d’achat. En caractères gras, les États membres du G7.

Le monde en 2009 PIB en parité de pouvoir d’achat (milliards de dollars 2009) Le monde en 2050 PIB en parité de pouvoir d’achat (milliards de dollars 2009)
1 USA 14.256 1 Chine 59.475
2 Chine 8.888 2 Inde 43.180
3 Japon 4.138 3 USA 37.876
4 Inde 3.752 4 Brésil 9.762
5 Allemagne 2.984 5 Japon 7.664
6 Russie 2.687 6 Russie 7.559
7 Grande Bretagne 2.257 7 Mexique 6.682
8 France 2.172 8 Indonésie 6.205
9 Brésil 2.020 9 Allemagne 5.707
10 Italie 1.922 10 Grande Bretagne 5.628
11 Mexique 1.540 11 France 5.344
12 Espagne 1.496 12 Turquie 5.298
13 Corée du Sud 1.324 13 Nigéria 4.530
14 Canada 1.280 14 Vietnam 3.939
15 Turquie 1.040 15 Italie 3.798
16 Indonésie 967 16 Canada 3.322
17 Australie 858 17 Corée du Sud 3.258
18 Arabie Saoudite 595 18 Espagne 3.195
19 Argentine 586 19 Arabie Saoudite 3.039
20 Afrique du Sud 508 20 Argentine 2.549


Kanalreunion.com