Monde

La SADC et Morgan Tsvangirai pas d’accord

Déroulement des élections au Zimbabwe

Témoignages.re / 3 août 2013

Les observateurs électoraux de la SADC déclarent les élections au Zimbabwe pacifiques et crédibles, contredisant Morgan Tsvangirai, principal adversaire du président sortant Robert Mugabe.

Les élections présidentielles, législatives et municipales du mercredi au Zimbabwe ont été déclarées pacifiques et crédibles par le Forum des commissions électorales (ECF) de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).
Le président de l’ECF, Balefi Tsié, a déclaré aux journalistes à Harare jeudi que les élections ont eu lieu en conformité avec les lignes directrices de la SADC, contredisant ainsi un commentaire formulé auparavant par le principal challenger à l’élection présidentielle, Morgan Tsvangirai.
Le Pr Tsié a félicité le peuple du Zimbabwe pour avoir conduit une élection pacifique et réussie et la Commission électorale du Zimbabwe (ZEC) pour la transparence et la décentralisation des centres d’accréditation.
Avant la déclaration, Tsvangirai, qui est le Premier ministre du pays, avait déclaré l’élection ’’nulle et non avenue’’ en raison de manipulations présumées et de fraudes effectuées par le parti au pouvoir, ZANU-PF. Il a déclaré lors d’une conférence de presse jeudi que le résultat du vote ne sera pas validé en raison de plusieurs irrégularités.
Il a énuméré certaines lacunes comme le manque de transparence dans l’impression des bulletins de vote ainsi que des allégations d’intimidation et de fraude commises par le parti ZANU-PF, au pouvoir.
’’C’est un simulacre d’élection qui ne reflète pas la volonté du peuple. Nous sommes très conscients des diverses manipulations qui ont eu lieu", a indiqué Tsvangirai, ajoutant : ’’il est de notre avis que cette élection est nulle et non avenue, car elle ne répond pas aux normes de l’Union africaine et de la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe) en matière d’élections libres et équitables’’.
Tsvangirai et trois autres candidats faisaient face au président Robert Mugabe, 89 ans, pour briguer le plus haut poste politique du pays, qu’il a occupé pendant plus de 30 ans lors de ces élections, qui comprenaient également l’élection des futurs députés et conseillers municipaux.
Les résultats officiels du scrutin n’ont pas encore été publiés.

L’UE félicite le peuple zimbabwéen

L’Union européenne (UE) salue le peuple du Zimbabwe pour "sa participation dans le calme", aux élections présidentielles, appelant toutes les parties à maintenir "le calme et l’ordre" jusqu’à la proclamation des résultats définitifs.
Dans un communiqué transmis vendredi à la presse à Bruxelles, l’UE, qui n’a pas déployé de mission d’observation électorale dans ce pays, en raison du refus catégorique du gouvernement zimbabwéen, dit suivre attentivement les rapports des observateurs de la SADC et de l’Union africaine, ainsi que d’autres ONG.
On rappelle qu’après avoir maintenu sous sanctions durant plusieurs années le Zimbabwe, l’UE a commencé à les lever progressivement, en réduisant, notamment, le nombre des personnalités et des entités économiques interdites de séjour en Europe et dont le gel des avoirs en banque a été levé.


Kanalreunion.com