Monde

La taxe sur les billets d’avion pour lutter contre le VIH/SIDA devient mondiale

Témoignages.re / 24 septembre 2009

Un programme de l’ONU qui applique une taxe facultative sur les billets d’avion vendus dans 15 pays du monde depuis ces trois dernières années pour financer le traitement du VIH/SIDA, du paludisme et de la tuberculose va être étendu au monde entier à partir de janvier, d’après une annonce faite par le Groupe de travail sur le financement innovant des systèmes de santé en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

Cette initiative de l’ONU, qui a mobilisé 1,2 milliard de dollars, va permettre aux voyageurs qui achètent des billets d’avion à certaines des plus grandes sociétés de réservation en ligne du monde, comme Travelocity et Orbitz, d’apporter, par un simple clic, une contribution volontaire de 02 dollars américains pour soutenir la mobilisation de fonds par l’ONU.

Les fonds générés par cet effort mondial, du nom de code "Massive Good" (faire le bien à grande échelle), iront à la Fondation du Millénaire, qui contribue à la mobilisation de fonds par l’ONU.

"La crise que le monde traverse actuellement ne peut pas nous faire oublier, bien au contraire, les inégalités criantes, notamment dans l’accès à la santé entre les riches et les pauvres", a déclaré Philippe Douste-Blazy, président de la Fondation du Millénaire et Secrétaire général-adjoint et conseiller spécial de l’ONU sur les financements innovants pour le développement.

Conduit par le Premier ministre britannique, Gordon Brown et le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, le programme UNITAID a le potentiel de réunir un milliard de dollars de financement complémentaire pour la santé dans le monde au cours de ses quatre premières années d’activités.

Selon un rapport de l’ONU rendu public la semaine dernière, le Groupe des 8 pays les plus industrialisés (G-8) a déjà contribué pour 35 milliards de dollars, en deça de ses engagements pris en 2005, tandis qu’il manque 20 milliards de dollars sur les fonds promis pour l’aide à l’Afrique.

En s’exprimant mercredi à New York lors d’une conférence sur la protection des mères et des enfants contre le VIH/SIDA, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a déclaré que plus de quatre millions de personnes dans les pays en développement reçoivent un traitement contre le SIDA.


Kanalreunion.com