Monde

Le gouvernement grec obtient la confiance au Parlement

Grèce : pas de remise en cause de l’austérité

Témoignages.re / 10 juillet 2012

Le gouvernement de la coalition grec a facilement remporté un vote de confiance parlementaire tôt lundi matin, ce qui ouvre la voie à des pourparlers avec les créanciers internationaux pour réexaminer les accords de sauvetage afin de surmonter la crise de la dette du pays.

Le résultat du vote était grandement attendu, car la coalition entre la Nouvelle-Démocratie (ND) du Premier ministre Antonis Samaras, le Pasok socialiste et la Gauche démocratique, formée après les élections générales du 17 juin, détient une majorité de 179 sièges, dans un Parlement qui contient 300 membres.
Au total, 179 députés ont voté en faveur du nouveau gouvernement, et 121 ont voté contre, a annoncé le président du Parlement, Vangelis Meimarakis, à la fin du vote, qui a été diffusé en direct sur la télévision nationale grecque ET 1.
« Nous comptons sur le fait que l’Europe d’aujourd’hui change et reconnaît que des mesures d’ajustement financier devraient être accompagnées de politiques de développement », a déclaré M. Samaras devant le Parlement peu avant le vote.
Dans un discours similaire prononcé vendredi pour présenter le programme politique du gouvernement, M. Samaras a souligné que la Grèce accélérerait la mise en œuvre des réformes structurelles et des privatisations, rechercherait des amendements parallèles à certains termes difficiles des plans de sauvetage conclus avec l’Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI) depuis 2010.
L’objectif est de s’attaquer à la récession profonde et d’encourager la croissance pour sortir de la crise, a-t-il indiqué.


Kanalreunion.com