Monde

Le HCR alarmé par la catastrophe humanitaire au Katanga

République démocratique du Congo

Témoignages.re / 19 novembre 2014

Le Haut commissariat pour les réfugiés des Nations unies (HCR) a exprimé, mardi, sa profonde préoccupation face à la situation humanitaire catastrophique au Katanga en République démocratique du Congo (RDC), indiquant que la violence a forcé environ 400.000 personnes à fuir leurs foyers dans la province depuis la fin de l’année 2012.

La porte-parole du HCR, Karin De Gruijl a déclaré dans un communiqué transmis, mardi, à la PANA que le nombre total de personnes déplacées à l’intérieur de la province a atteint environ 600.000 personnes. Au cours des trois derniers mois, plus de 71.000 personnes ont été déplacées. « En octobre, nous avons enregistré 1737 incidents dans les territoires de Kalemie et du soi-disant « triangle de la mort » composé de Manono, Mitwaba et Pweto au nord du Katanga », a déclaré M. De Gruijl, expliquant que ceux-ci incluent le pillage et l’incendie de maisons, l’extorsion, la torture, le travail forcé et le recrutement dans des groupes armés, ainsi que la violence sexuelle. 
« Toutefois, nous craignons que le nombre d’incidents soit plus important parce que les défis sécuritaires et logistiques empêchent nos équipes de protection d’aller à certains endroits », a souligné le porte-parole.

Des milliers de réfugiés

Au cours des dix premiers mois de 2014, au total, 15.873 incidents ont été signalés, dont plus de 88 % (ou 14.057) ont eu lieu dans les quatre territoires.En général, la présence limitée des organisations humanitaires et de développement est un problème grave, conduisant à un appui insuffisant aux personnes déplacées qui se battent pour avoir accès aux services sociaux de base.Il y a 28 sites d’hébergement de personnes déplacées dans le nord du Katanga et davantage de personnes déplacées vivent dans des communautés d’accueil. Bien que le HCR ait construit environ 1500 abris d’urgence depuis janvier, il est clair que d’autres choses sont nécessaires, notamment l’accès aux soins de santé, à l’eau potable, à la nourriture et à l’éducation. « Les vieilles personnes vivant sur le site de Mukondo nous ont révélé que 19 jeunes enfants sont morts depuis leur arrivée en mars, principalement à cause de la diarrhée, de l’anémie et du paludisme », a déclaré M. De Gruijl.Selon le responsable, le site abrite environ 1.300 personnes déplacées dont plus de la moitié est composée d’enfants ayant moins de 12 ans.

Richesses naturelles convoitées

Les conflits se déroulent dans la partie nord de la province du Katanga, l’une des plus riches du Congo en ressources naturelles. Bien qu’il y ait eu des tensions de longue date entre les deux communautés, la violence entre les Luba et les Twa a soudainement éclaté au courant de cette année.Les attaques menées par les milices Mai Mai Bataka Katanga et les combats avec l’armée ont été relancées après que le chef Maï-Maï s’est évadé de la prison de la capitale provinciale, Lubumbashi, en 2011. Cela a soumis la population civile à la violence extrême, notamment le viol de masse.Pour endiguer la violence, le HCR a souligné qu’il est nécessaire d’augmenter la présence des autorités civiles congolaises dans les zones touchées et d’étudier des solutions pacifiques pour résoudre le conflit entre les Luba et les Twa.
« Le HCR travaille avec son partenaire, Search For Common Ground sur la réconciliation et la coexistence pacifique entre les deux communautés à travers le théâtre participatif et le cinéma mobile, mais davantage d’activités sont nécessaires », a déclaré le communiqué de l’agence. 
« Le HCR appelle la mission de maintien de la paix des Nations unies, la MONUSCO à renforcer sa présence et sa capacité technique dans le nord du Katanga afin de mieux protéger la population civile et prévenir d’autres violations des droits de l’homme », a-t-il ajouté. Environ 2,6 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur de la RDC. Avec 600.000 personnes déplacées, le Katanga est la troisième province la plus touchée par le déplacement interne, après le Nord et le Sud Kivu, à l’Est du pays.


Kanalreunion.com