Monde

Le lieutenant-colonel Zida promet une transition « dans un cadre constitutionnel »

Burkina Faso

Témoignages.re / 4 novembre 2014

Le lieutenant-colonel, Yacouba Isaac Zida, chef de la transition au Burkina Faso, a promis, ce lundi, une transition « dans un cadre constitutionnel » dans le « plus bref délai ».

Le lieutenant-colonel Zida a tenu ces propos à l’issue d’une rencontre avec des diplomates accrédités au Burkina.
« Le pouvoir exécutif sera conduit par un organe de transition dans un cadre constitutionnel », a affirmé l’officier supérieur, précisant que cet organe de transition sera dirigé par une « personnalité consensuelle » désignée par tous les acteurs de la vie nationale.
Pour le lieutenant-colonel Zida, l’armée n’est pas là pour « usurper » le pouvoir. Il n’a toutefois pas donné de précision sur le calendrier de la mise en place de l’organe transitoire. « Nous voulons aller très vite (…) nous souhaitons le plus bref possible », a-t-il rassuré.
En retour, les diplomates ont promis rendre compte à leurs pays respectifs et promis de soutenir cette transition qui doit déboucher sur des élections démocratiques, transparentes et équitables avec l’implication de tous les acteurs.

Depuis 1966, date à laquelle le premier président du pays, Maurice Yaméogo, a été renversé par une insurrection populaire, le Burkina Faso, ex-Haute-Volta, n’a jamais connu une transition démocratique et civile.
Après la chute du pouvoir de Blaise Compaoré qui a régné 27 années, les militaires se sont emparés de l’Exécutif dans la précipitation et deux (le chef d’état-major de l’armée et l’adjoint au commandant de la sécurité présidentielle) se sont autoproclamés président l’un après l’autre.
L’opposition politique et la Société civile ont qualifié cette situation de « confiscation » de la victoire du peuple, alors que la communauté internationale menace le pays de sanctions à défaut d’une transition civile.


Kanalreunion.com