Monde

Le Nigeria crée une agence pour la Grande muraille verte

Lutte contre la désertification

Témoignages.re / 27 novembre 2014

Le Nigeria a crée une Agence de la grande muraille verte (GGW) pour faciliter la réussite de la mise en oeuvre du Programme de la grande muraille verte, une initiative continentale destinée à faire face aux effets préjudiciables tant sociaux, économiques et qu’environnementaux de la désertification et de la dégradation des sols.

Le président Goodluck Jonathan en a fait l’annonce mardi lors du lancement du programme à Bachaka, dans l’Etat de Kebbi, dans le nord du Nigeria.

« Nous avons également mis en place l’infrastructure institutionnelle nécesessaire, notamment un Conseil national sur le boisement et le reboisement présidé par le vice-président, afin qu’il pilote le processus et fasse des recommandations au gouvernement. Un Comité technique national sous la supervision du ministre de l’Environnement apportera l’appui technique au Conseil », a indiqué le président Jonathan.

Conçue par les dirigeants du continent, l’Initiative de la Grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel a été lancée en 2006 à Abuja, au Nigeria, et approuvée en 2007 par l’Union africaine (UA).

Elle s’étend sur une bande de verdure (composée d’espèces végétales choisies pour leur capacité d’adaptabilité à la sécheresse) de 7 775 km de long et 15 km de large allant du Sénégal à l’Ouest pour rejoindre Djibouti dans la Corne de l’Afrique, à l’Est. Cette ceinture doit traverser 11 pays au total, dont le Nigeria.

Ce corridor biologique le lond de la frontière sud du Sahara est une panacée destinée à stopper l’avancée du désert du Sahara plus au sud, à protéger les sources d’eau et à restaurer les habitats pour la biodiversité, les ressources énergétiques et la production agricole.

« Notre volonté d’améliorer la transformation économique de notre grande nation ainsi que les moyens d’existence de nos concitoyens exige que nous agissions sur les risques et vulnérabilités dans les Etats affectés par la sécheresse et la désertification », a estimé le président Jonathan.

« C’est ce que nous voulons faire en réalisant ensemble ce programme », a-t-il ajouté.

On rappelle que ce programme a déjà démarré dans certains pays membres, notamment au Sénégal, au Tchad et au Niger.


Kanalreunion.com