Monde

Le Parti communiste chinois a 90 ans

L’événement de l’année pour plus de 1,3 milliard de personnes

Céline Tabou / 30 juin 2011

Créé en 1921, le Parti communiste chinois a connu une histoire mouvementée et dense qui l’a conduit à être l’un des plus grands partis du monde. Fondateur de la République populaire de Chine en 1949, le PCC compte aujourd’hui plus de 80 millions de membres et plus de 4.500 cadres.

Considéré comme « la colonne vertébrale d’un corps humain, fournissant le soutien au pays », le Parti communiste chinois est né lors de son premier congrès à Shanghai, du 23 au 31 juillet 1921. Depuis, le parti a mis en avant d’importants hommes politiques qui ont construit, chacun à leur manière, la Chine d’aujourd’hui.
A l’occasion de cet anniversaire, Bo Xilai, chef du Parti communiste de la ville-province de Chongqing, a lancé un concours de chansons rouges. Son initiative a pris une telle ampleur qu’à travers le pays, des concours de chants, karaokés à thème et des spectacles se sont organisés depuis des semaines. Des séries et films sont diffusés depuis le début de l’année sur toutes les principales chaines (CCTV, BeijingTv, HunanTv) à la gloire du parti et des grands évènements qui ont marqué l’histoire de l’organisation et de la Chine. Parmi ces films, "The Founding of a Party", sur la fondation du PCC, a rencontré un franc succès lors de sa sortie la semaine dernière.

Le PCC face aux conflits armés

Dans ses statuts, le Parti communiste se définit comme « le détachement d’avant-garde de la classe ouvrière chinoise, en même temps que celui du peuple chinois et de la nation chinoise, ainsi que le noyau dirigeant de la cause du socialisme à la chinoise ; en tant que tel, il représente les exigences du développement des forces productives avancées en Chine, représente l’orientation du progrès de la culture chinoise avancée et représente les intérêts fondamentaux de l’écrasante majorité de la population en Chine. L’idéal suprême et le but final du Parti résident dans l’accomplissement du communisme ».
À la mort de Sun Yat-Sen en 1925, Tchang Kaï-Chek lui a succédé à la tête du Kuomintang. Ce dernier s’est attaqué au PCC.
La guerre civile démarre et le Kuomintang prend le pouvoir en Chine en 1928. Par la suite, le PCC s’allie à la République soviétique chinoise dès 1931 pour lutter contre le Kuomintang. Mais en 1934, les communistes sont battus par le Kuomintang et ils battent en retraite. La « longue marche » débute le 15 octobre 1934 et prend fin le 19 octobre 1935.
Le PCC combat aussi l’armée japonaise qui commence à occuper le pays. Il décide de mettre de côté les différends avec les nationalistes, afin de repousser l’envahisseur japonais. En août 1945, le Japon capitule, son armée évacue la Chine et la Corée. Le conflit entre les communistes et les nationalistes du Kuomintang reprend. La guerre civile se conclut par la victoire des communistes, avec la proclamation en 1949 de la République populaire de Chine. Le Kuomintang et le PCC restent en mauvais terme jusqu’en 2005, avec la signature d’un accord.

Bouleversements historiques de la Chine

Par la suite, le PCC entreprend de grands changements, dont le Grand bond en avant, la Révolution culturelle de Mao Zedong et l’ouverture économique lancée par Deng Xiaoping en 1978. Ces trois faits historiques ont considérablement marqué la Chine. L’ouverture économique de la Chine au monde a permis le développement économique et social rapide du pays.
Du 5 au 14 mars 2011, la 4ème session annuelle de la 11ème Assemblée populaire nationale (APN) de la République populaire de Chine s’est tenue à Beijing. Au cours de cette session, le gouvernement a mis en avant les avancées faites en matière de réforme politique, sociale et économique. Le parti a depuis quelques années lancé une campagne de lutte contre la corruption d’officiels et de cadres du PCC. Sur le plan social, le parti a décidé de mettre en place l’assurance maladie, augmenter les revenus des retraités et réformer le système universitaire afin que les jeunes diplômés parviennent à trouver un emploi.
Dans le cadre de ces deux sessions, le gouvernement a prévu une croissance de 7% par an sur une période de cinq ans, afin de stabiliser le développement de l’économie, tout en prenant en compte les 150 millions de Chinois vivant dans une extrême pauvreté. De plus, l’économie chinoise connait quelques difficultés que l’APN et le CCPPC (Conférence consultative politique du peuple chinois) vont devoir réformer, avec le maintien du développement économique, la transformation du mode de développement économique, l’ajustement de la structure de l’économie, la réduction de l’inflation et la stabilisation du prix des marchandises.

Céline Tabou


Kanalreunion.com