Monde

Le PCR appelle à la solidarité avec le Népal

Des milliers de victimes

Parti Communiste Réunionnais / 28 avril 2015

Le Parti communiste réunionnais appelle à la solidarité la plus large pour secourir les victimes du tremblement de terre au Népal et pour reconstruire le pays. Le PCR appelle également à tirer à La Réunion les enseignements de la catastrophe.

JPEG - 56.2 ko
Un monument inscrit au Patrimoine mondial avant et après le séisme.

Samedi, un séisme au Népal a fait des milliers de tués et a touché des millions de personnes. Le Parti communiste réunionnais salue la mémoire des victimes et adresse ses sincères condoléances aux familles et aux proches.

Le PCR rappelle également que les Réunionnais ont toujours su être à la hauteur de l’esprit de solidarité qui les anime. Lors de précédentes catastrophes à Madagascar, en Chine, en Inde, à Haïti ou en Indonésie lors du tsunami, les Réunionnais ont participé à l’effort de reconstruction. C’est pourquoi le PCR appelle à la solidarité la plus large pour soutenir les victimes du tremblement de terre au Népal.

Ce fait divers dramatique rappelle également qu’il n’existe pas de catastrophe naturelle. Pareil séisme au Japon n’aurait pas fait autant de victimes, car ce pays a les moyens financiers de construire des édifices capables de résister aux tremblements de terre.

La Réunion est fort heureusement épargnée par des séismes aussi violents. Mais dans notre île, d’autres dangers existent. C’est en particulier le gonflement des ravines lors des cyclones, la force de la houle ou les inondations. Cette réalité impose d’anticiper l’aménagement de notre territoire pour ne pas exposer la population au danger.

Le PCR souligne donc l’importance de réaliser au plus tôt un plan d’éradication des radiers, et rappelle que cette proposition est lancée officiellement depuis 2007. Paul Vergès, alors président de la Région, avait préconisé la constitution d’un syndicat regroupant les communes, la Région, le Département et l’État afin de planifier la réalisation de ce grand chantier.

Le PCR appelle également à stopper en urgence le chantier de la route en mer, un ouvrage inutile, coûteux et dangereux. Il demande que les fonds utilisés pour lancer le chantier soient réaffectés à leur usage initial : la construction d’un tram-train et d’une liaison sécurisée entre Saint-Denis et La Possession.

Le Port,
Le 27 avril 2015

Pour le PCR,
Yvan Dejean, secrétaire général


Kanalreunion.com