Monde

Le Sénat américain vote l’accord sur les impôts

Les États-Unis en passe de faire tomber le « mur budgétaire »

Céline Tabou / 2 janvier 2013

Les Démocrates et les Républicains sont parvenus à un accord sur les impôts, voté par le Sénat dans la nuit de lundi 31 décembre à mardi 1er janvier. Les deux partis ont tenu à éviter le « mur budgétaire », qui risquait de plonger l’économie américaine dans la récession.

Le vice-président, Joe Biden, et le chef de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, ont conclu à une hausse des impôts des Américains les plus aisés et à un report de deux mois des coupes budgétaires dans les dépenses de l’État. Le montant de la dette, vendredi 28 décembre, était de 16.298 milliards, alors que le plafond légal est fixé à 16.394 milliards de dollars.

« J’aurais préféré qu’on trouve un accord plus large, avec de meilleures négociations et un plus grand consensus, enfin quelque chose qui résolve notre déficit d’une manière équilibrée et responsable. Un accord global, pas seulement sur les impôts, mais aussi sur les dépenses, nous aurait permis de nous concentrer sur la reprise économique. Mais c’était trop espérer de ce Congrès en ce moment », a déclaré Barack Obama dans un communiqué diffusé lundi en pleine nuit.

A la Chambre des représentants maintenant

Après avoir voté cet accord, la Chambre des représentants doit désormais le valider. Si l’accord est également voté par la Chambre, le pays pourrait éviter une hausse immédiate des impôts pour tous les contribuables et une coupe claire et directe dans les dépenses publiques. Le président américain, Barack Obama, a salué le vote du Sénat, et appelé la Chambre à en faire de même « sans délai ».

De son côté, le président de la Chambre, John Boehner, a promis de soumettre le texte à son assemblée après examen, sans doute dès mardi, mais le compromis pourrait être difficile à faire passer auprès des Républicains.

D’après la Maison-Blanche, citée par les agences de presse, près de 98% des contribuables devraient échapper aux augmentations de taxes, mais selon les négociateurs au Sénat, les revenus inférieurs à 450.000 dollars par an pourraient être épargnés. Un compromis a été trouvé pour garantir le versement d’indemnités à plus de 2 millions de chômeurs de longue durée, et préserver les aides fiscales à l’investissement.

Céline Tabou


Kanalreunion.com