Monde

Le Texas en route pour sa 507ème exécution capitale

Droits humains

Témoignages.re / 14 juin 2013

La peine de mort, où qu’elle s’exerce, est une barbarie.

Il semble cependant que cette barbarie soit beaucoup plus visible en Chine.

Chacun se souvient des protestations contre les Jeux olympiques s’y déroulant en 2008.

Les protestataires clamaient alors leur amour inconditionnel de la Liberté.

Curieusement, cet amour ne s’était pas manifesté en 1984 lors des J.O. de Los Angeles, ni en 1996 à l’occasion des J.O. d’Atlanta, non plus lors des J.O. d’hiver à Salt Lake City en 2002.

Pas plus que cet immense amour ne s’était manifesté lors de l’invasion de l’île antillaise de La Grenade en 1983, en violation de toutes les lois internationales. Invasion qui s’est soldée par le massacre systématique — en moins de 15 jours — de tout le corps d’armée de l’île envahie par les GI’s notamment (1).

Aujourd’hui, après le gigantesque mensonge des armes de destruction massive jamais trouvées en Irak, l’occupation de l’Afghanistan, les manifestants de la Liberté ne bougent pas un cil. La prison de Bagram recèle toujours 60 prisonniers étrangers arrêtés pour la plupart en 2004 (10 ans bientôt) sur une simple présomption de terrorisme et jamais jugés. Ces mêmes aficionados de la Liberté ne sont absolument pas préoccupés de celle des prisonniers du bagne illégal de Guantanamo.

Et ces mêmes amoureux sélectifs des libertés essentielles sont indifférents aux exécutions qui, depuis 1982 au Texas, ont ôté la vie à 499 personnes (2). Le Texas s’apprête à porter son funeste total à 507 d’ici décembre 2013.

Même en tendant bien l’oreille, impossible d’entendre le moindre murmure de réprobation des centaines de ces personnes à l’indignation sélective.

La peine de mort, redisons-le, où qu’elle s’exerce, est une barbarie.

Aimé Habib

(1) Ah ! j’oubliais : les dirigeants de La Grenade — des militaires — se réclamaient du marxisme. Intolérable pour le gouvernement US.

(2) Ah ! j’allais oublier, l’immense majorité peuplant les couloirs de la mort est composée d’Afro-américains. Les gouverneurs des États du Sud : Texas, Alabama, etc., seraient-ils racistes ?

Le Texas a exécuté son 499ème condamné à mort

Le Texas a exécuté mercredi son 499ème condamné depuis le rétablissement de la peine de mort aux États-Unis en 1976, un Noir américain qui avait reconnu cinq meurtres, a-t-on appris auprès des autorités pénitentiaires de cet État.

À deux jours de son 44ème anniversaire, Elroy Chester a été déclaré mort à 19h04 à Huntsville (2h04 jeudi à Paris), soit 27 minutes après le début de l’injection létale, a indiqué un porte-parole du Ministère de la Justice texan. Après avoir demandé pardon aux proches des victimes, « il a commencé à chanter doucement » quand l’injection a débuté, a précisé le fonctionnaire. Une heure plus tôt, la Floride avait procédé à l’exécution de William van Poyck, 58 ans, pour le meurtre d’un gardien de prison lors de l’attaque à main armée d’un fourgon pénitentiaire pour tenter de faire évader un prisonnier.

Ultime recours rejeté

Quinze détenus ont été exécutés cette année aux États-Unis, dont sept au Texas, qui a programmé huit autres exécutions d’ici la fin 2013, selon le Centre d’information sur la peine capitale (DPIC). En 14 ans dans le couloir de la mort texan, Elroy Chester avait multiplié les appels pour faire valoir son retard mental. Mais son ultime recours mercredi devant la Cour suprême des États-Unis portait sur des déclarations le concernant, prononcées récemment par une juge texane et qu’il avait jugé racistes. La Haute Cour a rejeté son pourvoi à l’heure prévue de son exécution. « Le plaignant est un retardé mental afro-américain qui a vu (...) son appel pour retard mental repoussé. (...) La juge (Edith) Jones a ensuite fait des déclarations publiques révélant un préjugé envers les Afro-américains », écrivait son avocat dans cette demande de sursis rejetée par la plus haute juridiction du pays.

(Source : Le Point)


Kanalreunion.com