Monde

« Le tremblement de terre le plus violent que nous ayons jamais connu »

Catastrophe en Indonésie

Céline Tabou / 4 juillet 2013

Le 2 juillet, un séisme de magnitude 6,1 sur l’échelle de Richter a secoué le nord de l’île de Sumatra en Indonésie, dans la province d’Aceh. De nombreux bâtiments se sont effondrés et le bilan provisoire fait état de 24 morts et plus de 250 blessés.

Les secours et les survivants sont toujours en train de fouiller les décombres à la recherche de survivants. Les secouristes se concentrent sur les débris d’une mosquée qui s’est effondrée sur des enfants alors qu’ils avaient un cours de lecture du Coran.

Les secouristes ont poursuivi leurs efforts « en particulier à la frontière entre les districts d’Aceh Centre et de Bener Meriah » avec un hélicoptère pour retrouver les survivants. Cette région est la plus affectée du pays, a précisé le porte-parole de l’Agence, Sutopo Purwo. Le chef de l’agence régionale de gestion des catastrophes, Subhan Sahara, a indiqué que six enfants ont été tués dans l’effondrement d’une mosquée et les secours craignaient que 14 autres ne soient pris au piège sous les décombres.

« Le plus violent »

Vingt-quatre personnes sont mortes et 249 autres ont été blessées à la suite de ce séisme, a indiqué Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l’Agence indonésienne des catastrophes naturelles, à l’Agence France Presse. Ce dernier a d’ailleurs souligné que près de 400 maisons et infrastructures ont été détruites ou endommagées. Seules les maisons en bois ont tenu face à la catastrophe naturelle.

Ramli Rasyid, responsable de l’association des professeurs d’Aceh, a expliqué que « dans la région de Ketol, 90% des bâtiments sont effondrés ou endommagés, qu’il s’agisse d‘écoles, d’autres infrastructures ou de maisons » . Les secours tentent l’impossible avec une seule pelleteuse disponible dans la région sinistrée tandis que les habitants fouillent les ruines à mains nues ou à l’aide de binettes.

Subhan Sahara, responsable local de l’Agence des catastrophes, a déclaré à l’AFP que « c’est le tremblement de terre le plus violent que nous ayons jamais connu. Les gens ont encore peur, surtout après les répliques de la nuit dernière. Personne n’a osé rentrer chez soi et tout le monde a dormi dans la rue ou des parkings » . Seize répliques ont secoué la région depuis mardi soir.

La région avait déjà été dévastée en 2004 par un séisme de magnitude supérieure à 9 et d’un tsunami meurtrier. Ce dernier avait causé la mort de plus de 200.000 personnes en Asie. L’Indonésie est située sur l’«  anneau de feu » où les plaques tectoniques sont fréquemment en collision, causant régulièrement des tremblements de terre ou des éruptions volcaniques.

Céline Tabou

Felleng reconnue catastrophe naturelle

« Au Journal officiel n°0147 du 27 juin 2013 est paru l’arrêté interministériel portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle au titre des inondations et coulées de boue survenues lors du passage du cyclone Felleng, du 31 janvier au 1er février 2013, pour la commune du Tampon », indique un communiqué de la Préfecture diffusé hier.

Les sinistrés ont encore jusqu’à la fin de la semaine pour faire parvenir à leur compagnie d’assurances un état de leurs pertes.

Pour tout renseignement complémentaire, ils peuvent s’adresser en mairie.


Kanalreunion.com