Monde

Le Yuan, sujet de tension

Céline Tabou / 21 janvier 2011

Le président américain Barack Obama a interpellé son homologue chinois Hu Jintao sur la question du yuan. Le président américain a demandé une réévaluation du cours du yuan et souhaite permettre aux entreprises américaines de s’installer en Chine.

Le gouvernement américain demande depuis des années à Pékin de réévaluer sa monnaie, le yuan, afin de relancer l’économie nationale. En dépit, des demandes et menaces, faites par le gouvernement américain, le gouvernement chinois est resté sur ses positions.

Le gouvernement américain tente de faire pression
Malgré les demandes répétées de réajuster le cours du yuan, cela « n’a pas modifié pour l’essentiel » la politique monétaire de la Chine, a déclaré le ministre adjoint des Affaires étrangères chinois Cui Tiankai, à l’AFP. Ce dernier a indiqué que « la politique d’appréciation graduelle du yuan resterait en vigueur ».

La réévaluation demandée par Barack Obama devrait entraîner une baisse du déficit commercial de 270 milliards de dollars en vers la Chine, mais une hausse des prix des produits chinois, au moment où le gouvernement tente de lutter contre l’inflation.

Le gouvernement Obama a cependant pu s’enorgueillir de la signature de contrats entre Pékin et des entreprises américaines pour un montant total de 45 milliards de dollars. Ceux-ci comprennent la vente de 200 avions Boeing aux Chinois. « Nous avons montré que les États-Unis et la Chine, quand nous coopérons, peuvent en tirer des bénéfices substantiels », a dit Barack Obama.

Le communiqué officiel sino-américain a indiqué que les États-Unis « soutiennent les efforts de la Chine destinés à faire du yuan une monnaie de réserve internationale. Les États-Unis soutiennent les efforts de la Chine destinés à faire en sorte que, avec le temps, le yuan soit intégré dans le panier de monnaies déterminant la valeur des droits de tirages spéciaux » (actif de réserve international).

Pékin s’engage

« La Chine s’est engagée à oeuvrer à la réforme du régime de taux de change du yuan », a déclaré un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Mais la Chine explique que la force du dollar américain face au yuan (1 yuan=0,16 dollars US) n’est pas la seule raison du déséquilibre des échanges entre les deux pays.

L’objectif principal de la banque centrale cette année étant la lutte contre l’inflation, les analystes pensent que le coefficient de réserves exigé pourra atteindre 23% d’ici décembre, contre 19,5% pour l’instant, ce qui est déjà un record a indiqué le “NouvelObs”. Les États-Unis devront attendre avant de voir net un changement sur le taux de change du yuan.

Céline Tabou


Kanalreunion.com