Monde

Les bâtisseurs honorés

Remise du prix Green Star

Témoignages.re / 20 mai 2011

Une organisation luttant contre la pollution dans les pays en développement et une chercheuse renommée travaillant pour rendre les maisons plus résistantes aux tremblements de terre font partie des six lauréats du Prix Green Star remis mercredi par l’ONU et l’organisation Croix-Verte Internationale à Berne, en Suisse.

Le prix Green Star récompense des individus, des organisations et des gouvernements faisant preuve d’efforts particulièrement remarquables dans la prévention, la préparation et la réponse aux impacts environnementaux des catastrophes naturelles et d’origine humaine.
« Les événements récents au Japon, les incendies de forêt en Israël et en Russie, ainsi que la pollution par le plomb toxique au Nigéria soulignent la pertinence des travaux entrepris par les gagnants 2011 du prix Green Star », a déclaré la secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos.
« Je tiens à rendre hommage aux lauréats du prix Green Star. Ils rendent notre travail possible, ils rendent notre travail utile et très souvent, ils font la différence entre la vie et la mort », a déclaré le directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), Achim Steiner.
Parmi les six lauréats 2011 annoncés mercredi, Denise-Théodora Avgerinopoulou a été primée pour son travail afin de soutenir les efforts de reconstruction après des catastrophes environnementales, par exemple lors de l’incendie qui a dévasté des zones de la région du Péloponnèse en Grèce, en août 2007.
Le comité de sélection a également honoré Mary C. Comerio, professeur d’architecture, pour son travail inestimable dans le secteur de la reconstruction suite aux tremblements de terre en Chine et en Haïti.
Linda Norgrove a reçu un prix à titre posthume en l’honneur de son leadership et son engagement en Afghanistan, afin de répondre aux graves défis environnement aux auxquels le pays est confronté. Mme Norgrove a été enlevée en Afghanistan en octobre 2010 et est décédée lors d’une tentative de sauvetage.
Ont aussi été primées trois organisations. La première est l’Institut Blacksmith, une organisation internationale à but non lucratif dédiée à la résolution de problèmes de pollution dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, où la santé humaine est en danger. L’institut a notamment été récompensé pour ses programmes au Mozambique, au Nigeria et aux Philippines.
À aussi été primée l’entreprise Terragraphics Environnemental Ingineering, pour sa promotion des techniques de dépollution dans les régions en développement. Enfin, Artsen Zonder Grenzen (Médecins sans frontières en Hollande) a été reconnu pour sa contribution à l’effort d’intervention d’urgence dans les régions en développement, notamment lors de l’empoisonnement au plomb dans l’État nigérian de Zamfara en 2010.
« Étant donné la multitude et l’ampleur des urgences environnementales que connaît le monde, il est de plus en plus important de reconnaître ceux qui aident à préparer et à répondre à ces événements catastrophiques », a déclaré le président de la Croix-Verte Internationale, Alexander Likhotal.
Un jury international formé par des experts en urgences environnementales a élu les gagnants du Prix Green Star sur la base de leur travail dans une série de domaines, notamment dans des missions internationales visant à aider les pays à se préparer à des situations d’urgences environnementales. Ce prix est né d’une initiative conjointe de la Croix-Verte Internationale, du PNUE et du bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies (OCHA).


Kanalreunion.com