Monde

Les dirigeants africains saluent le rôle joué par le NEPAD

Transformation et intégration régionale de l’Afrique

Témoignages.re / 16 juin 2015

Le président Zuma a souligné que les investissements dans les programmes d’infrastructure, l’intégration régionale et le commerce intra-africain sont, pour l’Afrique, la solution pour une croissance et un développement durables

Les dirigeants africains se sont réunis samedi matin au Sandton Convention Centre en Afrique du Sud à l’occasion de la 33e réunion d’orientation des chefs d’État et de gouvernement du NEPAD.

En souhaitant à la délégation la bienvenue à la séance d’ouverture, le président sud-africain Jacob Zuma a félicité le NEPAD de garder vivants les rêves et le potentiel du continent africain. « Le continent récolte aujourd’hui les fruits d’une gestion macro-économique responsable et du renforcement de l’intégration dans l’économie mondiale », a indiqué M. Zuma. Le président a souligné que les investissements dans les programmes d’infrastructure, l’intégration régionale et le commerce intra-africain sont, pour l’Afrique, la solution pour une croissance et un développement durables.
 
M. Robert Mugabe, président de l’Union africaine et président du Zimbabwe, a salué les percées réalisées par le NEPAD dans la conceptualisation et la mise en œuvre de projets sur le continent. « Le NEPAD a fourni des synergies essentielles entre et parmi les institutions africaines, favorisant ainsi une intégration continentale grandement nécessaire », a-t-il assuré, exhortant l’Agence à jouer un rôle de premier plan pour donner les moyens aux communautés économiques régionales d’accélérer la quête de l’Afrique pour l’industrialisation et la valorisation de ses vastes ressources minérales. « Il est clair que le peuple africain ne peut pas continuer à faire office de bûcheron et de porteur d’eau, alors que d’autres profitent de leurs ressources, de nos ressources. Avec un courage inébranlable et une détermination collective, l’Afrique pourra aussi s’industrialiser ainsi que l’ont fait d’autres régions dans les plus brefs délais », a déclaré le président Mugabe.
 
Le président nouvellement élu du Nigeria, Muhammadu Buhari, a été accueilli au sein du HSGOC (Comité d’Orientation des Chefs d’État et de Gouvernement du NEPAD). « En tant que membre fondateur du NEPAD, le Nigeria a souligné son engagement continu dans la défense des programmes et projets du NEPAD », a déclaré B.Z. Lolo, ambassadeur et secrétaire permanent aux Affaires étrangères, faisant lecture d’un discours au nom du président Buhari. L’ambassadeur a mis l’accent sur le fait que les travaux entrepris au niveau du gazoduc transsaharien reliant le Nigeria à l’Algérie, ainsi que la route transsaharienne reliant plusieurs pays africains sont des réalisations clés du NEPAD. Il s’est référé à l’Agence du NEPAD comme étant un organisme stratégique pour la transformation structurelle de l’Afrique.
 
Les 20 membres du Comité d’Orientation des Chefs d’État et de Gouvernement du NEPAD se sont rencontrés préalablement à la 25e Assemblée de l’UA, afin de guider le processus du NEPAD et de définir les politiques, les priorités et les programmes d’action.
 
Macky Sall, président du Comité d’Orientation des Chefs d’État et de Gouvernement du NEPAD et président du Sénégal, a souligné les progrès réalisés par le NEPAD dans la promotion de l’intégration régionale à travers des projets d’infrastructure et de développement des capacités. Il a noté la nécessité de lutter contre les flux financiers illicites en provenance d’Afrique et de renforcer les capacités des pays africains membres à négocier des contrats miniers et pétroliers au profit social des populations africaines. Le président Sall a également félicité le Fonds espagnol pour l’amélioration du statut de la femme en Afrique du NEPAD, qui coïncide avec le thème du sommet de cette année.
 
Ibrahim Mayaki, directeur général de l’Agence du NEPAD, a rendu compte des résultats concrets réalisés dans la période de janvier à juin 2015. « Nous avons réalisé 313 résultats, dont chacun a eu des impacts quantifiables : 20 au niveau continental, 30 au niveau régional et 264 au niveau national. Tous ces impacts sont orientés vers l’industrialisation du continent », a-t-il ajouté.
 
Certaines des principales réalisations mises en évidence par Ibrahim Mayaki sont la création d’une alliance africaine pour une agriculture intelligente sur le plan climatique (Africa Climate Smart Agriculture Alliance), dont l’objectif est d’atteindre 25 millions d’agriculteurs d’ici 2025, le lancement d’un réseau d’affaires continental pour le financement des infrastructures en Afrique et la mise à disposition d’eau propre et d’installations sanitaires à 9 656 femmes au Bénin et au Togo.


Kanalreunion.com