Monde

« Les Etats-Unis devraient cesser de traiter la mer de Chine méridionale comme la mer des Caraïbes »

Lu dans Chine Nouvelle

Témoignages.re / 11 juillet 2016

« Les Etats-Unis devraient rester à bonne distance de la question de la mer de Chine méridionale et essayer d’éviter de répéter ce qu’ils ont fait le siècle dernier en mer des Caraïbes, à savoir se livrer à l’interventionnisme militaire et aux manipulations politiques », écrit l’agence Chine Nouvelle dans un commentaire publié hier sur son site :

La Cour permanente d’arbitrage (CPA) de La Haye dévoilera mardi son jugement concernant le différend entre les Philippines et la Chine en mer de Chine méridionale.

A bien y regarder, il n’est pas difficile de voir que les Etats-Unis ont joué un rôle important dans le trouble qui agite ces eaux autrefois paisibles dès qu’ils ont adopté en 2009 leur stratégie de « pivot vers l’Asie-Pacifique ».

Depuis cette date, les tensions et les différends entre les pays de la mer de Chine méridionale se sont nettement intensifiés.

Récemment, la situation s’est encore détériorée à la suite d’une série d’actions provocatrices menées par la Marine américaine sous couvert de défendre la « liberté de navigation ».

Des avions de combat et des bâtiments de guerre ont patrouillé dangereusement près du territoire chinois, enhardissant certains pays, bien que cette région se situe à des milliers de milles nautiques des côtes américaines.

Il semble que c’est un comportement habituel des Etats-Unis de se mêler des affaires des autres un peu partout dans le monde.

Cuba en est l’une des plus grandes victimes. Les Etats-Unis ont occupé ce pays lors de la guerre hispano-américaine de 1898 et l’ont forcé à lui louer indéfiniment la baie de Guantanamo, devenue plus tard la première base militaire des Etats-Unis à l’étranger et qui n’a jamais été restituée.

Les Etats-Unis ont ensuite envoyé à trois reprises des troupes à Cuba après l’instauration de la République en 1902 et ont adopté une attitude hostile envers ce pays depuis la victoire de la révolution cubaine en 1959. Washington a commencé à imposer un blocus économique et financier et un embargo commercial contre Cuba après avoir échoué à renverser le régime castriste en avril 1961.

Les Etats-Unis ont instigué la sécession du Panama d’avec la Colombie en 1903 et forcé le nouveau gouvernement à signer un traité léonin sur la construction du canal du Panama. Près d’un siècle plus tard, afin de prendre le contrôle du canal, le président George H.W. Bush y a envoyé 26.000 soldats le 20 décembre 1989 afin de « protéger les Américains sur place de l’instabilité politique ». Cette même raison avait été invoquée pour justifier l’occupation de Haïti entre 1915 et 1934.

Les Etats-Unis ont envahi le Nicaragua en août 1926, envoyé près de 40.000 militaires pour « restaurer l’ordre » en République dominicaine en avril 1965 et 5.000 Marines à Grenade en octobre 1983.

Tout au long du XXe siècle, les Etats-Unis n’ont cessé d’envoyer des bâtiments de guerre croiser dans les eaux des Caraïbes afin d’exercer leur influence dans la région. Cette ingérence a entravé le développement indépendant des pays de la région, entraînant des troubles permanents et une stagnation sociale.

Evidemment, toutes ces opérations militaires, immixtions politiques et sanctions économiques n’ont eu qu’un seul objectif : défendre les intérêts des Etats-Unis dans la région des Caraïbes, qui « constitue une artère stratégique et commerciale vitale pour les Etats-Unis » aux dires de l’ancien président américain Ronald Reagan.

Aujourd’hui, voici que Washington recours à la même stratégie en Asie-Pacifique, notamment en mer de Chine méridionale.

Cependant, cette dernière n’est pas la mer des Caraïbes et l’hégémonie américaine ne fonctionnera pas ici.

Ceci non seulement parce que la revendication de la souveraineté chinoise sur les îlots en mer de Chine méridionale est légitime, mais aussi parce que la Chine a été toujours un fervent partisan de la paix et de la prospérité dans la région.

A propos de ce litige en mer de Chine méridionale, la Chine propose une « double approche », qui prône un règlement pacifique et convenable du contentieux par le biais de négociations directes entre les parties prenantes, tout en préservant conjointement la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale avec les membres de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN).

En effet, la paix et prospérité ont longtemps régné ces derniers siècles en mer de Chine méridionale et continueront de régner, à moins d’une ingérence de forces extérieures.

Les Etats-Unis devraient arrêter prendre la mer de Chine méridionale pour la mer des Caraïbes et abandonner leur manie de se mêler des affaires d’autres pays.

Voir en ligne : http://french.xinhuanet.com/2016-07...


Kanalreunion.com